Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 11:09

Se convertir à la religion musulmane est une chose. Le faire pour pour que cette démarche serve de  justification à la violence criminelle est une tout autre affaire. Les organismes spécialisés estiment qu'en France, l'année dernière, on a compté 250 conversions parmi des jeunes d'origine chrétienne. Dont une centaine aurait entrepris des démarches en vue de gagner des camps d'entraînement d'Al Qaïda dans la 'zone tribale' du Pakistan, frontalière de l'Afghanistan.

Du point de vue statistique, c'est infime. Aussi infime que l'étaient les adhésions au groupe Action Directe il y a une trentaine d'années. Mais nous pouvons nous demander si nous ne sommes pas confrontés à un même besoin, pour une minorité, de libérer un besoin de violence qui peut se révéler criminelle.

Il n'est pas aujourd'hui de groupe armé islamiste, au Sahara (AQMI), infiltrés dans l'opposition syrienne, salafisme armé au Nigéria, qui ne compte 2 ou 3 spécimens de convertis. L' "al qaïdisme" ne les recherche pas spécialement. Et ses groupes refusent même leurs services quand ils ne sont pas spécifiquement utiles.

S'il se confirme que l'assassin de deux députés tunisiens de gauche était bien un français salafiste converti, cette version de "l'utilisation des comptences" serait illustrée. Car à Tunis l'assassin était effectivement un tueur expérimenté. Un professionnel d'une certaine manière. Son apparence européenne aurait pu aider à tromper la vigilance des passants et des voisins.

Ces 'convertis' ne répondent pas à un besoin spirituel. Ils ont, m'a dit un membre du conseil des oulémas* de Paris que ce type d'individu a beaucoup de mal à justifier les raisons de leur conversion. L'important est leur adhésion à une interprétation très contestée du djihad, celle qui donnerait un droit religieux de tuer l'infidèle.

Sans aller jusqu'à l'extrémisme armé, observons le comportement de Mickael, le converti de Trappes qui accompagnait une femme entièrement voilée (en contravention avec la loi). Interwiévé par un reporter télé il n'a pas tardé à démontrer le vide absolu de sa connaissance de l'Islam. Dont les préceptes se limiteraient, selon le personnage, à ordonner que les femmes portent une burka (ou son équivalent). Il aurait eu bien de mal à préciser sur quelle sourate ou quel hadith il se fonde. Un observateur indépendant n'aura pas tardé à conclure à sa totale ignorance.

 

Antoine Blanca

 

* les oulémas sont des experts de la loi islamique. Les conseils locaux qu'ils peuvent former, sont purement consultatifs.


NB: on utilise, par nécessité, les termes de "salafisme", ou de "djihadisme" un peu trop librement. Un salafiste est a priori un simple intégriste. Comme les catholiques ont les leurs autour de St Nicolas de Chardonnet. Ce n'est pas pour autant, tous, des assassins potentiels.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens