Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 10:46

La campagne en vue de la "primaire" ne doit pas nous priver d'une analyse, par le PS, principale force d'opposition, de la crise économique et financière qui secoue le monde capitaliste. Les prises de position éventuelles (jusqu'à ce jour seule Ségolène a dit quelque chose, d'assez général d'ailleurs) des candidats à la candidature ne doit pas empêcher, bien au contraire, le Bureau National du Parti, vacances ou pas vacances, de s'exprimer sur la question le plus clairement, le plus complètement possible. Nous sommes nombreux à attendre son communiqué...

Sarkozy et son gouvernement devraient, quant à eux, annoncer le 24 août la couleur des nouveaux sacrifices douloureux qui seront imposés aux contribuables français. Cela s'inscrira dans la droite ligne de leur politique depuis 2007: dureté pour les salariés, les retraités et les plus démunis, pour le secteur public et social. Protection, en revanche, des puissances de l'argent incarnées par leurs amis du CAC 40. La logique du PS devrait marquer, elle, une rupture avec cette philosophie de l'exercice du pouvoir.

C'est dire que le devoir de la gauche est de contrer, par des propositions crédibles et compréhensibles, l'argumentation des conservateurs. Il est indispensable d'actualiser le projet PS que nous connaissons, sous l'éclairage des événements qui font l'actualité et plongent l'univers dans l'inquiétude la plus vive. Or, pour une France très exposée, du fait de ses déficits désastreux dans tous les domaines, ayant en perspective des rentrées fiscales détériorées, un commerce extérieur à l'agonie, un moral des ménages en berne, l'avenir est des plus incertains. Nos concitoyens font d'ailleurs davantage confiance (46%) à Madame Merkel qu'à Monsieur Sarkozy (33%) pour combattre cette crise au sein de l'Union européenne. C'est dire le degré de détérioration de l'image présidentielle: celui qui s'autoproclamait  "sauveur de l'Europe" a bien besoin d'être lui-même sauvé des eaux. En attendant tous nos indicateurs sont au rouge vif.

Il n'appartient pas à l'opposition de participer directement à une éventuelle tentative de sauvetage. Mais c'est la France, c'est l'Europe, ce sont les Français et les Européens qui sont fondés à espérer des changements substantiels que seuls les peuples de gauche peuvent apporter. Aussi devient-il urgent de sortir du silence.

Antoine Blanca

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens