Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 10:28

Il n'y a pas si longtemps les grands prédicateurs de l'économie nous parlaient de miracles. Et, avec une certaine onction, les grands prêtres de la presse, de la politique libérale, de la croissance universelle et de l'émergence de nouvelles grandes puissances nous révélaient, aux Européens ébahis par tant de science, que des pays comme l'Irlande, l'Islande, la Grèce étaient à la veille d'exploser d'une prospérité nouvelle.

Des majorités néo-libérales, fleurant bon le tchatchérisme impitoyable, gouvernaient alors ces républiques.

Le cas de l'Irlande est particulièrement intéressant à observer: les Irlandais, assurés de leur nouvelle richesse, commencèrent à se demander en quoi l'appartenance à l'Union européenne était susceptible de les intéresser. Ils avaient un avenir radieux qui s'ouvrait sur des lendemains qui chantent par-delà les océans. Les prévisionnistes les plus savants l'annonçaient, des chiffres le confirmaient, les banquiers dansaient une folle sarabande.

Las! Economistes savants, journalistes pompeux, politiciens ambitieux, banquiers dépourvus de vision, tous s'étaient trompés.
Désormais, avec la même détermination dont elle avait fait la preuve pour envisager de la quitter sans vergogne, l'Irlande appelle l'Europe au secours. Encore une fois les "O'Attalis" du coin se sont trompés de a à z.

L'exode a commencé: celui des jeunes diplômés et des cerveaux. C'est un nouvel exode vers les Etats-Unis, l' ouest canadien, l'Australie. Bientôt l'Eire aura perdu une bonne partie de ses capacités créatrices.
Naturellement, ce nouvel exode ne présente pas le même dramatisme que celui du milieu du XIXe siècle, quand le milidiou de la pomme de terre, les manoeuvres criminelles des maîtres anglais et la cupidité des landlords décidés à rebâtir de grands domaines, furent la cause d'une famine qui coûta un million de vies et obligea deux autres millions d'Irlandais à partir.

Mais les nouveaux malheurs de cette vaillante nation illustrent bien la volatilité irresponsable des prévisions, à commencer par les mieux claironnées.
Il faut certes les noter, en tenir compte. Mais pas, comme le dit mon curé, les prendre pour paroles d'Evangile.

 

Antoine Blanca


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens