Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 09:37

Pour nous, Européens, le Sud c'est avant tout la Méditerranée. Elle est toujours aussi belle, même si les pays qui la bordent souffrent tous du même mal: la Crise. Mais on peut l'ignorer quand on vit le monde artificiel d'une croisière sur l'un de ces mastodontes des mers qui sillonnent désormais la Grande Bleue. Nous étions, hier encore, partie de cet univers voluptueux. Privilégiés et contents de l'être. Dans les ports des îles de rêve où l'on accostait, il y avait toujours trois ou quatre autres bateaux gigantesques débarquant des milliers de ces touristes d'un nouveau type.

La Grèce vue de cette manière ne connaît aucun drame. Les commerçants commercent, l'ouzo et les olives précèdent la friture ou les brochettes de viande d'agneau  servis, avec plus ou moins de bonheur, à une clientèle pratiquant un Anglais, avec tous les accents de la terre, souvent approximatif. La langue de Molière, quant à elle, n'est plus en décadence: elle est à l'agonie et il n'y a personne pour lui donner l'extrême onction.

A bord, pas de chaîne française à la télé. BBC News nous parlait du vote de confiance au Parlement à Athènes, des manifs et du désarroi dans lequel vit la grande nation. Mais sur les îles le seul signe de crise était la fermeture pour cause de grève de quelques musées. Tout le monde remontait ensuite à bord, gavé de photographies, pour retrouver le personnel philippin compétent qui s'efforçait de donner toutes les apparences de la joie de servir de si bons hôtes.

Pour nous ce fut une semaine de rupture avec les angoisses du monde. Sans journaux, introuvables, sans internet, sans blog à rédiger.

Au départ et à l'arrivée, Venise la magnifique. Pas une ride sauf celles que la Cité des Doges entretient avec malice. Des journaux en papier  enfin: tiens, Berlusconi survit encore. Chaque jour on annonce sa mort politique, mais le coquin est toujours là. Tricheur comme jamais, se jouant des réalités, manipulant des alliés de moins en moins dociles et se moquant d'une opposition revigorée par les électeurs, mais toujours aussi floue dans son entreprise.

Je lis El Pais: Zapatero est pathétique dans un combat perdu d'avance. De prétendus indignés, plus ou moins jeunes, entretiennent l'illusion d'une tradition anarchiste aujourd'hui inavouable. Tandis que leurs familles votent, comme au Portugal, pour une droite autoritaire et notoirement corrompue, pour durcir l'austérité qu'elles dénoncent par ailleurs.

Pas de doute: la douce parenthèse est terminée. Dur retour dans le monde réel...

 

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens