Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 11:32

Cela faisait sept ans que la Maison Blanche n'avait pas autorisé d'échange culturel entre Cuba et les Etats-Unis. Au moins sur ce terrain, le Président Obama vient de changer la donne: le dégel par les Troubadours? C'est du moins ce que semble annoncer la tournée, réalisée dans six villes du grand voisin du Nord, par le célèbre ensemble "Buena Vista Social Club" du  brillant auteur-compositeur Silvio Rodriguez (lui même n'avait pas pu remettre les pieds en territoire US depuis trente ans).

La tournée a été triomphale. Le concert donné à Orlando, en Floride, a constitué une authentique apothéose. Silvio, qui est aussi emblématique de la Révolution fidéliste dans le domaine artistique, a été longuement acclamé par des milliers d'émigrés cubains heureux de retrouver l'âme de leur pays dans les créations et les interprétations de la Nueva Trova.

Ces jours-ci Silvio et sa bande se produisent à New-York City. Nouveau succès assuré. Puis ce sera Chicago et Los Angeles.

Alors que les autres génies de "Buena Vista" (Company Segundo, Ibrahim Ferrer, Rubén Gonzalez...) nous ont quittés, des jeunes chanteurs et musiciens poursuivent leur oeuvre, avec un brio reconnu, en compagnie de Sivio Rodriguez.

 

S'il nous fallait d'autres signes annonciateurs de détente, rappelons que la chanteuse Omara Portuondo, le duo Buena Fé, le compositeur Carlos Varela et l'orchestre de salsa Van Van, avaient  été déjà autorisés, ces dernières semaines, à se produire aux Etats-Unis. Et que l'American ballet theatre (ABT) avait offert une soirée en hommage à la directrice, Alicia Alonso, du Ballet Nacional de Cuba, au Metropolitan Opera House, à l'occasion du 70e anniversaire de cette compagnie.

Mais les voyages se font aussi dans l'autre sens. Des groupes musicaux connus de Puerto Rico et de Colombie sont venus à La Havane, via Miami (où les autorités se sont montrées enthousiastes pour faciliter les opérations de transit). Le festival musical de la capitale cubaine a réuni des centaines de milliers de participants (200000 sur le Malecon pour le seul concert portoricain).


"Le changement de climat est évident. Aujourd'hui Washington, à l'opposé de ce qui se passait au  temps de Bush, accorde facilement des visas aux artistes cubains" (déclare le peintre Gustavo Echevarria, dit Cuty, qui avait pu donner une conférence, en février dernier sur la peinture cubaine à l'Université internationale de Floride, et va pouvoir présenter à Miami une expo de ses oeuvres).

Une atmosphère nouvelle qui aura des effets positifs pour les deux pays. "Un pont pourrait être en train d'être construit", ajoute l'artiste.

 

Je crois utile de révéler des faits qui ne sont jamais mentionnés par une presse française qui ne parle, en général, des Amériques latines qu'à l'occasion des catastrophes naturelles, de la violence et de ses victimes, et des événements folkloriques de Copacabana.

 

Antoine Blanca





Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens