Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 13:07

Dilma Rousseff avait, au cours de ses trois premiers mois de présidence, donné une priorité absolue au traitement des affaires intérieures. Certes, elle avait visité l'Argentine et le Portugal. Mais c'était pour respecter la coutume, comme  le nouveau venu va saluer un voisin important, sans manquer pour autant d'aller rendre hommage au grand ancêtre lusitan. Des choses que l'on doit faire, tout en restant en terrain familier.

Le voyage en Chine (qui commence aujourd'hui lundi) c'est une tout autre affaire.

Lula avait creusé avec cette grande puissance un profond sillon, ouvrant ainsi la voie à un partenariat inédit entre le premier pays d'Asie et le colosse de l'Amérique latine. Une sorte de relation spéciale s'était créée, avec ses prolongements diplomatiques, économiques et culturels. Dilma a pris le relais et ce n'est pas une sérénade amoureuse qu'elle va entonner à Pékin. Certes la Chine est le principal investisseur au Brésil, après les Etats-Unis. Mais le contenu de ces investissements pose problème à Brasilia. Acheter de vastes territoires pour y planter du colza contredit la politique d'un gouvernement qui se veut soucieux de l'écologie et de préserver les terres; non de les épuiser.

En revanche la Présidente veut négocier une nouvelle politique industrielle qui donnera la priorité aux transferts de technologie et aux industries de pointe, notamment dans la robotique.

Elle veut des accords entre égaux et, sur le plan diplomatique, la définition d'un plan de travail comportant des réunions bilatérales régulières et des objectifs précis à atteindre ensemble.

Bref, Dilma ne conçoit pas cette visite comme protocolaire. Encore moins tronquée par la pratique d'une langue de bois que les Chinois maîtrisent si bien.

 

Antoine Blanca



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens