Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 17:41

La désignation de Madame Lagarde à la rête du FMI est une victoire du conservatisme ultra-libéral. Les Etats-Unis et les "industrialisés" traditionnels ne sont pas seuls responsables de  ce retour à la case-départ. De grands pays émergents (Brésil, Inde, Argentine, Chili par exemple) ont choisi le camp qu'ils calculaient être celui des vainqueurs.

Or la logique eût voulu qu'ils soutiennent la candidature du Mexicain Agustin Carstens, longtemps numéro 2 de l'institution internationale, ancien ministre des finances et actuellement président de la banque centrale de son pays. Un excellent représentant, par conséquent, de leur groupe d'influence. Force est  de constater qu'ils n'ont pas choisi de se battre.

Notre ancienne ministre de l'Economie avait d'autres qualités: celle d'être une femme, de penser comme une américaine, de savoir s'aligner sur le politiquement correct. Elle ne décevra pas ses maîtres.

Sans avoir jamais été un admirateur de DSK il me faut admettre qu'il a été  sans doute le meilleur patron de l'histoire du FMI créé au lendemain de la guerre mondiale à la conférence de Bretton Woods. Quand il est arrivé à Washington, il y a quatre ans, le Fonds était pratiquement inexistant sur la scène internationale. Sans projets, sans idées, sans capacité d'adaptation à la nouvelle distribution des cartes de l'économie mondiale. En quelques mois, il était parvenu à redresser une situation fort compromise. Tout le monde paraît d'accord sur ce point.

Madame Lagarde reviendra sans aucun doute à l'idéologie suiviste des grands de ce monde qui fut celle de ses prédécesseurs Français De Larosière et Camdessus.

Rien de transcendant, donc.

 

Antoine Blanca


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens