Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 10:17

La droite dans un régime démocratique, parlementaire, répond à un certain nombre de valeurs. La principale étant le libre exercice du droit de vote dans un système pluraliste s'appuyant sur la déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen. Les forces conservatrices ont gouverné les pays occidentaux pendant la plus grande partie du XIXe siècle et une partie du XXe. Les différences, souvent sensibles, étant apportées par la nature et le caractère des hommes; par la spécificité aussi dans la défense de certains intérêts économiques et sociaux.

L'industrialisation dans une société plus urbaine avait fait apparaître deux nouvelles forces: 1) le libéralisme, ouvert sur le droit des citoyens (droit de vote universel ou pas, liberté de la presse, accès à l'enseignement pour tous); 2) le syndicalisme ouvrier et ses différentes expressions politiques dont le marxisme deviendra la principale.

Au lendemain de la guerre mondiale, et après la chute du Mur, les politologues estimaient généralement que les démocraties occidentales et celles qui suivaient leur exemple dans le monde, allaient vivre une alternance gauche/droite; conservatisme/démocratie-socialiste.

On se trompait: manipulant des inquiétudes sécuritaires et identitaires,  jouant sur toutes les peurs, la droite extrême a refait surface. Ceux qui la croyaient enfouie dans les ruines du Berlin nazi, ou pendue par les pieds dans une place de Milan se trompaient. En France elle revint dès le milieu des années 50 avec l'exploitation des derniers soubresauts du petit commerce adepte du marché noir, d'un paysannat incapable de s'adapter, d'une agriculture familiale déboussolée. Le mouvement lancé par Pierre Poujade obtint, en 1956, 15% des suffrages. 

Depuis, plus ou moins ouvertement, attrapant toutes les inquiétudes sur son passage, l'extrême droite n'a cessé de vivre, défiante ou masquée. Sarkozy y avait vu une manière ultime de sauver sa candidature en 2012. Aujourd'hui François Fillon est encore plus clair.

Qui aurait pu penser que ce conservateur aux allures de chef de service du contentieux pouvait un jour en appeler aux forces obscures du lepénisme, tenter de se faire accepter par la famille qui a fait main-basse sur l'amalgame qui, un jour, avait donné naissance à la honte pétainiste.

 

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens