Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 10:51

A la fin de la dernière guerre, avec la création de l'ONU et des institutions de Bretton Woods (FMI et Banque Mondiale), les plus optimistes avaient pu croire que des structures solides avaient été mises en place pour assurer la paix par la concertation permanente, et la régulation économique et monétaire à l'échelle planétaire.

Il n'est point besoin d'épiloguer longtemps pour conclure:  ces espoirs étaient mal placés.

L'ONU, première victime de la guerre froide, s'est trouvée, de ce fait, lourdement handicapée pour trouver les chemins d'une décolonisation qui a fini par se faire au milieu des drames de grande ampleur, à la fois humains et culturels.

Quant aux institutions de Bretton Woods, ignorées par les pays sous influence soviétique, elles ont été asssimilées par les pays pauvres ou nouvellement décolonisés, à une sorte de gendarmerie de l'Economie, servant les intérêts des puissances occcidentales et, singulièrement, de la principale d'entre elles.

En dépit des progrès réalisés par les système onusien et celui de ses grandes agences de développement (enfance, alimentation, santé, environnement, régulation du travail...), de l'élargissement et d'une certaine démocratisation des institutions de Bretton Woods devenues plus transparentes, la recherche de nouveaux équilibres par la voie du dialogue n'a jamais abouti. Les gouvernements ont donc eu, depuis ces dernières décennies, tendance à créer de nouveaux forums. Il y a eu, pour les riches, le G7 (G8?). Les autres se concertent le plus souvent à l'échelle régionale (Latinos, Asiatiques, Africains). La construction de l'Europe demeure un cas spécifique.

Le G20, lui, espérait dépasser de tels clivages en réunissant monde industrialisé et pays émergents. Une vision plutôt économiciste et étroite de l'avenir, mais plus réaliste et ouverte.

Le dernier sommet, à Séoul, s'est finalement limité à un dialogue entre mal-entendants, essentiellement Américains et Chinois. Rien n'en est sorti au milieu des photos de famille, des courbettes protocolaires, d'ennuyeux dîners officiels et de quelques tête-à-tête qui, de toute manière, auraient eu lieu ailleurs les occasions ne manquant pas.

Echec total donc. Sauf que Sarkozy va, il le fait répéter partout, mettre bon ordre à tout cela en prenant la présidence du "machin".

Un rôle enfin à sa mesure.

 

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens