Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 12:02

Depuis qu'une foule de manifestants a pris d'assaut l'ambassade d'Israël au Caire, détruit le mur censé protéger l'immeuble et contraint le personnel diplomatique au départ, le fragile équilibre, qui préservait les espoirs de paix au Proche-Orient, a été rompu. Ce qu'Anouar el Sadate avait entrepris, en faisant une visite surprenante et téméraire à Begin, alors Premier ministre de l'Etat hébreu, vient d'être brutalement remis en question. Et ce,  au moment où le "printemps arabe" aurait pu ouvrir la voie à une nouvelle forme de coopération entre voisins démocratiques.

La question que l'on est en droit de se poser est: à qui profite le crime?

En Egypte, à tous ceux qui ont vu leur pouvoir remis en cause. Moubarak et son clan n'étaient que la partie visible de l'iceberg. Ils avaient fabriqué un puissant réseau, dont les points d'appui essentiels étaient au coeur de  la police et des forces armées. Cette machinerie est pratiquement intacte. Sur la défensive ces derniers mois, leurs agents sont désormais passés à l'offensive à l'abri du terrain, et en fonction des circonstances. La conjoncture a été jugée favorable par ces forces obscures de l'inavouable reconquête. Et tant pis s'ils doivent utiliser, pour atteindre leurs fins, les groupes extrêmistes, religieux ou non. Sans oublier l'indignation de la partie la plus désorientée de la jeunesse. Car si les puissants frères musulmans sont décidés à participer à la compétition démocratique, des agités ultra-minoritaires, les salafistes par exemple, n'ont d'autre doctrine que le recours à la violence et au mensonge.

En Israël, le gouvernement Netanyahou joue pour sa part, de manière persistante et cynique, de la provocation. C'est ainsi que Tsahal vient de tuer cinq gardes-frontière égyptiens. Par erreur assurent les autorités. Mais en réalité ce crime s'inscrit dans un contexte exaspérant pour les autres peuples de la région: poursuite de la colonisation, intensification de l'occupation de Jerusalem-Est, refus de négocier la création d'un Etat palestinien en conformité avec la décision solemnelle de la communauté internationale...Bref, la droite au pouvoir à Tel Aviv est en train d'offrir des armes aux extrémistes égyptiens et à ceux qui veulent que les conquêtes démocratiques ne soient qu'apparentes. Le Gouvernement Netanyahou, confronté lui-même à une contestation sociale de forte intensité, joue plus que jamais la politique du pire.

Si on osait un rapprochement téméraire, l'assassin de Sadate rejoint symboliquement celui de Rabin pour embraser de nouveau une région où les braises couvent toujours sous les cendres.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens