Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 15:54

Depuis le départ de Moubarak et de son clan familial, le malaise était perceptible: les forces armées égyptiennes veulent continuer de contrôler le pays et ses habitants. Ce qui vient de se produire place Tahrir dépasse le pire des scénarios imaginables. Un nombre encore mal déterminé de manifestants sont décédés par asphyxie ou par empoisonnement au gaz(1). Car ce ne sont plus des "lacrymos" ordinaires qui sont lancés sur les jeunes en colère. Ce sont des fumées potentiellement mortelles qui sont en cours d'analyse par des scientifiques. De nouveaux produits qui, apparemment, n'avaient encore jamais été employés. Par aucune force de répression au monde.

La détermination des militaires à rester maîtres du terrain est ainsi tragiquement démontrée. Au pouvoir depuis le coup d'Etat des "officiers libres"(en 1952, avec le général Neguib derrière lequel se profilait le colonel Nasser) l'armée est demeurée la seule véritable force politique du pays des pharaons. Elle a bien changé d'idéologie avec Sadate, puis Moubarak, mais elle n'a jamais cédé les rênes du pouvoir. Une force demeurée mystérieuse. Quel est le véritable groupe aux commandes? Ce qui est certain: ces officiers ne sont pas décidés à partager avec les représentants élus du peuple. Par la ruse ou par la violence.

Observons les événements avec attention: l'épreuve de force est peut-être entrée dans une phase décisive. Car les manifestants paraissent aussi déterminés que les répresseurs le sont à les mater.

Or l'Egypte est le pays arabophone le plus important du monde. Et il est au coeur d'une région en pleine convulsion.

Antoine Blanca

1- plus de deux cent personnes sont soignées dans des hôpitaux de fortune.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens