Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 15:51

Le grand rêve du colonel Nasser, l'unification du monde arabe, ne s'est jamais  vraiment concrétisé. Seuls l'Egypte et la Syrie fondèrent, un moment, une éphémère République Arabe Unie (le Yémen y adhéra pendant quelques mois). Le grand projet avorta dès 1961. Depuis la mort subite du Raïs égyptien (fin 1970), les peuples arabes n'ont plus de leader charismatique.


En pensant au drame que vivent aujourd'hui les deux pays fondateurs de la défunte RAU, les péripéties qui présidèrent à sa naissance sont remontées de mes souvenirs de jeune homme.

Non que je confonde la nature des maux qui frappent le pays des pharaons et l'ancien califat omeyyade de Damas. Le second est incendié par une vraie guerre civile, même si le clan des insurgés est devenu, avec le temps, politiquement et militairement indéfinissable.


La guerre civile qui secoue l'Egypte est d'une tout autre nature. Une guerre civile 'froide' en quelque sorte.


En Syrie on parle souvent de l'armée, de la police et des truands qui les secondent, comme obéissant aux ordres d'un affreux tyran. Or, la réalité est plus complexe. En fondant sa dictature du parti BAAS (socialiste et panarabiste), Hafez, père de Bachar, se fit aussi le protecteur de toutes les minorités ethniques et religieuses (alaouites, chrétiens, chiites, druzes et même kurdes). Alors que chez les rebelles, les sunnites extrémistes, liés au salafisme djihadiste, sont sur le point de prendre clairement le dessus (et ont déjà détruit des villages chrétiens et druzes), toutes les minorités  paraissent avoir lié leur sort, individuel et communautaire, au régime en place. Elles luttent pour leur survie avec l'énergie du désespoir.


En Egypte les armes ne parlent pas, du moins massivement. Mais la réalité du pouvoir, de plus en plus despotique, est partagé entre les deux seules grandes forces structurées. L'Armée, qui retient les privilèges extravagants hérités du nassérisme, et les Frères Musulmans. Le président Morsi n'est que la face visible de la redoutable confrérie. Celle-ci a conservé son organisation clandestine. C'est son mode de fonctionnement depuis sa fondation il y a 90 ans. Un appareil secret est aux commandes. Il ne renoncera jamais à la part de pouvoir qu'il vient de conquérir. Il a déjà créé sa milice de gros bras souvent venus de la pègre. Comme l'avait fait Moubarak. Vieux réflexe des systèmes dictatoriaux...


D'une certaine manière, deux pays unis autrefois par le rêve panarabiste, sont aujourd'hui rassemblés par le malheur. Les perspectives sont sombres.

 

Antoine Blanca


NB: ne pas confondre les émeutes de Port Saïd, qui sont souvent le fait de voyous déguisés en supporters de foot, et les manifestations démocratiques du Caire, d'Alexandrie et d'autres villes. Seule la répression brutale, criminelle fréquemment, est de même nature...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens