Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 18:09

Il est encore des hommes politiques, ou de simples citoyens, pour s'ébaudir de la décision de la France, sous Chirac, de refuser de participer en 2002 à la guerre de destruction massive de l'Irak voulue par Bush et Blair (son compère au sourire figé). C'est, bien au contraire, la participation de certains Etats à ce massacre de grande envergure qui devrait poser question. Une guerre déclarée en violation de la loi internationale, et entreprise sur la base d'un mensonge fabriqué de manière établie et reconnue.

Or cette guerre continue sous d'autres formes. Le terrorisme frappe quotidiennement, essentiellement la population de confession chiite, pourtant largement majoritaire dans le pays. Une sorte de guerre permanente, préventive, destructrice de l'unité du pays. Heureusement pour l'exploitation de l'or noir, désormais aux mains des grandes compagnies traditionnelles, les zones concernées sont hyper-protégées par les forces d'occupation et le gouvernement local, surveillé de près...

En tout cas le pays, et une partie de la région, sont plus que jamais à feu et à sang. L'invasion, et la destruuction partielle de Bagdad (et de nombre de villes et de villages irakiens), ont accentué le déséquilibre du Moyen-Orient. J'ai regardé hier soir, sur ARTE, un document extraordinaire de Jean-Pierre Krief (Tonnerre roulant sur Bagdad) qui m'a fait revivre visuellement les épisodes dantesques symbolisés par l'année 2003, où l'on voit défiler les personnages les plus cyniques des mondes arabe et américain. Tous côtoient les hommes de main de Bush, conservateurs froids, fanatiques et méprisants. Tel Paul Bremer, chef suprême; ou encore les spécialistes en torture de l'armée US qui détaillent leurs méthodes particulières dans les interrogatoires ('moi, monsieur, j'ai conduit 2703 interrogatoires et 1902 ont donné des résultats positifs').

Et puis on nous a rappelé le rôle de premier plan joué par le chef chiite, entre dandy et Al Capone, Ahmed Chalabi, trafiquant de haut vol, poursuivi par la justice de plusieurs pays, à commencer par celle des Etats-Unis...

En fin de comptes, les seuls à avoir tiré profit des énormes moyens militaires déployés par les Etats-Unis sont les fabriquants et les marchands d'armes, les grandes compagnies pétrolières (sauf Total) et les filous cravatés ou enturbannés. Le petit peuple n'a gagné, lui, que mort et misère.

 

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens