Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 10:05

Anciens colonisés et colonisateurs de temps anciens parlent la même langue, partagent une partie de leur histoire moderne, ont longtemps vécu sous le même drapeau et se sont opposés par les armes. Guerre civile pour les uns, guerres de libération pour les autres...Arrêtons-là le raccourci qui facilite la tâche du rédacteur, mais ne correspond qu'imparfaitement à la vérité historique. Les possessions espagnoles d'Amérique se sont éméncipées depuis près de deux siècles, le Brésil n'a quitté la famille royale portugaise des Bragance qu'en 1882. Mais le Portugal avait aussi bâti un immense empire en Afrique. Tous les pays qui en étaient partie sont devenus indépendants en 1975, la Révolution des oeillets dans la métropole(25 avril 1974) ayant accéléré le processus de libération qu'ils étaient en train de conquérir par les armes.

Péninsule ibérique, Afrique et Amériques ont une communauté de destins. Pendant longtemps elle a été surtout culturelle. Depuis que l'Espagne et le Portugal ont été durement frappés par la crise, elle est devenue économique et sociale. Au temps de la splendeur de la nouvelle Europe en plein développement, les latinos et les africains lusophones débarquaient en masse à Madrid, Barcelone, Lisbonne et Porto. Aujourd'hui les flux se sont inversés. C'est Saõ Paulo qui devient le nouveau centre ibérique du monde, l'Eldorado espéré. Mais c'est le Brésil tout entier, organisateur de la Coupe du monde de foot en 2014 (12 cités concernées), et des Jeux Olympiques (Rio) en 2016 qui fascine cadres et artisans par toutes les opportunités que l'immense pays offre aux nouveaux aventuriers du travail et de la création.

Les riches angolais, eux, se sont lancés à la conquête de l'ancienne "mère-patrie". L'Angola est riche en pétrole, en gaz, en minéraux rares, en pierres précieuses. Si son peuple ne récolte que des miettes de cette manne de la nature, les dirigeants (à commencer par le Président Dos Santos et ses enfants gloutons) se régalent au Portugal, achetant banques et entreprises, se gavant de tout ce qui est à vendre. Les nouveaux chefs de ce qui fut un "mouvement de libération" socialiste ne pensent qu'à s'enrichir et à piller. Et le Portugal à la peine est heureux de les accueillir en déroulant le tapis rouge sous leurs pieds.

Voilà une conséquence de la crise de l'euro que l'on connaît mal en France, mais qui mériterait attention de la part du nouveau gouvernement. 

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens