Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 17:11

Aujourd'hui j'ai lu de bout en bout les articles de fond du quotidien madrilène El Paìs et j'ai pris conscience de la dure réalité: l'Espagne est, elle aussi, en train de sombrer dans la crise profonde. Et risque de ne pouvoir s'en relever, en haillons, que dans un nombre indéterminé d'années. Je m'étais refusé à le croire, comme on se refuse à croire à la maladie mortelle d'un être aimé. Je le sais bien, hélas, le pays de Cervantes est en bonne compagnie. Dans la péninsule ibérique d'abord, bien entendu, avec ce parent à la fois proche et lointain qu'est le Portugal. Mais c'est le Sud tout entier qui est frappé par le virus assassin. L'Italie, la Grèce sont montrées par le même doigt bruxellois vengeur. Sous un regard germanique sévère, celui qui ne pardonne pas.

Alors je le dis tranquillement: sans ces quatre pays du Sud, l'Europe ne vaut pas la peine d'être vécue. Chacun prendra ses responsabilités dans le grand jury qui prétend prononcer la condamnation à mort. Il ne fallait pas les laisser monter à bord, si on envisageait de les rejeter à la mer des requins.

On comprend bien la nécessité, pour les accusés, de faire leur examen de conscience, de rectifier leur conduite, de mettre de l'ordre dans une vie un peu insouciante. Mais la pénitence ne doit pas être le jeûne éternel. Elle doit être, bien, au contraire, le pain et le vin des frères. Les remèdes revigorants, les transfusions de sang de riches donneurs volontaires, les vitamines planquées par les bourgeois dans les placards de l'égoïsme.

L'Europe Unie doit donner la vie, pas la mort. Transmettre la joie, pas le deuil. Que les gens du Nord imaginent un moment ce que serait notre continent sans son Midi. Un plat sans condiments, sans fines odeurs à thym et à laurier, une salade sans huile d'olive.

Chacun sait que non seulement les malades peuvent être sauvés, que le médecines existent, que la renaissance est à portée de regard. Alors, sachons nous transcender par dessus les murs de l'argent mal gagné et des coffres glacés comme le métal.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens