Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 11:36

Je suis surpris par les réactions, à mon sens surdimensionnées, qui ont suivi la publication de sondages plus que flatteurs pour Marine Le Pen, fringante présidente du FN. Or, depuis le néfaste résultat de la présidentielle de 2002, on savait que le parti d'extrême droite jouait dans la cour des grands. Il aura suffi d'introduire la nouveauté d'un nouveau look, avec une jeune cheftaine, pour propulser le FN vers les sommets dans les enquêtes d'opinion. C'est désormais une réalité que nous ne pouvons balayer d'un revers de main.

D'autant que cette réalité s'impose désormais à l'échelle européenne.

L'extrême droite s'est en effet bien installée dans le paysage  politique de pays comme l'Autriche, les Pays-Bas, les pays scandinaves, les Etats baltes, les Flandres belges et sans doute est-elle prête à sauter sur le devant de la scène dans d'autres pays de notre Europe démocratique.

Le phénomène n'est pas nouveau. Entre les deux guerres mondiales le fascisme, sous différentes appellations, avait prospéré ou, parfois pris le pouvoir dans des pays européens. L'Italie avec Mussolini, l'Allemagne avec Hitler étant les (mauvais) exemples les plus dramatiques. Dans l'un et l'autre cas leur prise de pouvoir avait été précédée de succès relatifs dans les urnes. Les partis d'extrême droite de cette sombre période étaient militarisés. Leurs activistes portaient un uniforme et leur organisation étaient calquée sur celle de l'armée. Il est vrai que l'encadrement était constitué d'anciens combattants. Ces derniers, dont l'amertume au lendemain des combats était manifeste, constituaient la cible préférée des extrémistes de droite. Les terribles difficultés de la vie quotidienne ajoutaient au sentiment de détresse de ces vétérans qui devennaient une proie facile des démagogues.

Aujourd'hui les partis fascisants se sont adaptés à la démocratie qui règle le fonctionnement des Etats européens. Finis les uniformes et les parades, finis les saluts bras levé et les cris et chants rituels. L'extrême droite concentre désormais ses efforts à séduire les électeurs par tous les moyens, veillant à rester à la limite de la légalité.

Cela paraît leur réussir pour le moment. Il appartient à la gauche et aux démocrates sincères de les empêcher d'aller plus loin d'abord, de les placer sur le reculoir ensuite.

C'est plus que réalisable.

 

Antoine Blanca



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens