Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 09:51

En regardant Jean-Luc Mélanchon s'adresser en vedette à la foule assemblée à La Courneuve, à la fête de l'Huma, j'ai vraiment mesuré le degré de déchéance du PCF, celui-là même qui aimait à se proclamer "grand parti de la classe ouvrière" et n'usurpait pas totalement ce titre. Car il a bel et bien été la plus importante organisation partisane ayant jamais existé en France. Elle seule pouvait faire descendre dans la rue des masses populaires bien encadrées, imprimait des journaux et des revues dans tout l'hexagone, destinés à tous les publics, travailleurs manuels et tellectuels, enfants et adolescents, cinéphiles et sportifs. Le PCF comptait des permanents par centaines (peut-être par milliers). Entre un électeur sur quatre et un sur cinq votait pour ses couleurs et il avait tissé un réseau serré de municipalités rouges autour de la capitale et d'autres grandes villes. Il pouvait s'appuyer sur la plus grande confédération syndicale de notre pays, Au lendemain de la Victoire de 45, son Secrétaire général, Maurice Thorez, était en droit d'espérer pouvoir compter ses militants, dans un proche avenir, par millions,

Le week-end dernier l'ex-premier parti de France offrait pourtant sur un plateau la dernière perle rare de son trésor perdu à Jean-Luc Mélenchon, un ancien élu socialiste venu de l'un des mouvements qui se réclament encore de la pensée de Léon Trotsky. Car la fête de l'Huma demeure un grand succès étincelant au milieu des décombres. Tout comme la parution du quotidien qu'avait fondé Jean Jaurès (1) est une sorte de miracle renouvelé à force de conviction et d'imagination créative. Même son édition dominicale a survécu à la tourmente destructrice. La fête continue, elle, chaque mois de septembre, comme une institution devenue monument historique.

Le journal est toujours là, mais plus le parti dont il était l'organe central. Au point d'être dans l'impossibilité de trouver de candidat susceptible de faire bonne figure à une élection présidentielle. Après être allé de débâcle en tsunami depuis 1988, le PCF est allé investir ailleurs (2). Certes Mélenchon impressionne par une présence visuelle, radiophonique et télévisuelle rare. Il sait dire avec véhémence des choses que les militants survivants voudraient entendre dire à leurs derniers dirigeants. Mais Mélenchon vient d'une autre planète, un peu comme un footballeur sénégalais jouant au CSK de Moscou...

Un aveu d'impuissance pathétique qui peut réjouir certains. Tel n'est pas mon cas.

Antoine Blanca

1- Jaurès fonda le journal qui devint, après la guerre 14-18, organe du PS-SFIO. Après le congrès de Tours, gagné par les partisans de la IIIe internationale, il devint propriété du nouveau parti communiste, comme tous les autres biens de la SFIO. Marcel Cachin fut alors son directeur.

2- Le PCF a bien, en 1965 et en 1974, soutenu F.Mitterrand dès le 1er tour. Mais c'était dans le cadre d'une stratégie d'union de la gauche, non par pressante nécessité.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens