Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 11:26

Les contorsions d'une partie importante de la droite parlementaire à propos de la montée du FN font peine à voir. Qu'une Rachida Dati, invitée du Grand Journal de Canal+ hier soir, se fasse coincer par les journalistes et  parvienne, malgré tout, à refuser de dire quel serait son choix électoral  entre un représentant de l'extrême-droite et celui de la gauche parlementaire, ne dépasse pas le stade du pitoyable. A la mesure de sa légèreté d'esprit et de son inconsistance naturels. Mais que celui qui fut Premier ministre pendant les 5 ans de sarkozysme,  aujourd'hui aspirant déclaré à lui succéder, se laisse aller, avec plus d'emphase encore, à de dérives politiciennes similaires, peut inquièter bien davantage.

Fillon, l'ancien bras droit de Seguin, souverainiste avant de devenir le collaborateur d'un président sans principe, sera sans doute sanctionné électoralement par les siens.

Ceci étant, si la progression du FN me met en alerte orange, je ne suis pas pour autant persuadé de devoir bientôt courir aux abris. Après tout, sur le fond, il n'y a aucune proposition nouvelle du côté du néo-Le Pénisme. Marine ne fait dans 'le neuf' que très superficiellement. Et pas plus elle que son papa-Président-fondateur, ne peuvent offrir aux Français, si l'on finit par lire ce qui leur sert de programme, que de faire exploser les fondements de la société française, d'en finir avec l'Union européenne et de pulvériser notre diplomatie.

La situation de notre pays et la réflexion collective de notre citoyenneté ne justifieraient pas de tels recours aux extrêmes. Ceux qui osent faire des comparaisons avec les années 1930, sous la République de Weimar en Allemagne sont, soit des ignorants, soit des sensationnalistes sans scrupule.

Soit les deux choses en même temps.

Nous avons au contraire des raisons d'espérer que nos perspectives nationales et européennes sont plutôt prometteuses. Même si, aujourd'hui, les projets sont forcément complexes et si les expliquer exige un effort de pédagogie patient et déterminé.

J'entendais le peu scrupuleux M. Plenel (Mister Mediapart), donner des leçons sur Canal+: tout serait de la faute du gouvernement qui ne tiendrait pas ses promesses. Moi je défie quiconque de préciser quel engagement n'a pas été tenu, ou n'est pas sur la voie de l'être. L'heure n'est pas, il est vrai, à l'annonce de je ne sais quel "avenir radieux". Faut-il le regretter? Nous savons aujourd'hui à quels cauchemars ont conduit les rêves de tels 'avenirs'...

 

Antoine Blanca


NB: Brignoles, dans le Var, département qui ne fait plus de place à la gauche, n'est tout de même pas une commune représentative de tout le pays. En voix, le FN ne gagne rien. En revanche les 67 % d'abstention inquiétent davantage. Même dans une élection cantonale partielle.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens