Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 10:34

Jacques Delors, invité du 'Grand Journal' de Canal+, interrogé en fin d'émission par Denizot sur ce qu'il ferait (la nouvelle venait de 'tomber') si d'aventure, lui  aussi, était l'heureux gagnant de 250 millions d'euros au Loto, n'hésita pas à répondre: "j'acherais le LOSC* dont je suis le fidèle supporteur depuis la fin de la guerre;  on me dit qu'on cherche un repreneur". Certes notre vigoureux nonagénaire ne  faisait qu'entrer dans le jeu d'un rêve. La grande figure de la construction européenne ne rentrera jamais, lui, dans le monde des affaires. Mais, sans se le proposer, il mettait, par sa réponse aussi surprenante que sincère, le doigt sur la contradiction entre adhésion affective à une équipe, et les moyens qui sont nécessaires à son admission dans 'la cour des grands' du continent.

 

Le professionnalisme a gagné le football dès les années 1920. Un mélange de riches fidèles d'une équipe, souvent des industriels et de gros commerçants, et de tiffosis** sortis par milliers des cités ouvrières. Encourager vigoureusement leur équipe au sein d'associations, parfois un peu trop agressives, constituait la base de leur vie sociale. L'appui de ces associations était souvent fort recherché par le monde politique. En Espagne, le Real est le club du pouvoir centraliste. Le Barça, celui du catalanisme et l'Athletic de Bilbao est représentatif du nationalisme basque, limite xénophobe***. Les masses péronistes, dans la ceinture ouvrière de Buenos-Aires, s'identifient souvent aux barras bravas**** de Boca Juniors... 

 

Mais désormais un super-milliardaire (oligarque russe, prince des sables pétroliers, maître de multi-nationale...) peut 'acheter' un grand club de renommée mondiale et agir à sa guise avec joueurs, entraîneurs et cadres. Personne (ou presque), ne s'offusque en lisant dans la presse que tel coach s'est vu donner les moyens nécessaires à 'l'achat' de joueurs de renom pendant le mercato d'hiver. Les dates de ces foires aux gladiateurs du ballon rond, étant réglementées par la FIFA. Paris, était sans doute la dernière capitale de prestige à manquer de moyens. Après des années glorieuses, le PSG végétait. C'est alors que les princes Qataris sont arrivés, ont fait l'emplette du grand club, désigné tout le staff d'encadrement et ouvert des carnets de chèques débordant de pétro-dollars.

 

Les Parisiens touchaient enfin du doigt la réalité du capitalisme en matière de foot. Quand nous savons le montant des achats individuels, nous, suporteurs du PSG, pouvons revendiquer le droit à nous montrer exigeants sur la productivité individuelle et collective de l'équipe!

 

Ce qui nous rassure, c'est la persistance d'un football de haut niveau touchant des équipes dont le budget est dix fois inférieur à celui du PSG. Au Finistère, Brest et Lorient, en Haute-Normandie, Quevilly (3e division), En avant Guingamp dans les Côtes d'Armor, Lens emblème du pays minier...La liste est encore longue. Depuis que Delanoë est maire de Paris, le budget de la capitale ne participe qu'à hauteur de 2% à celui du PSG. Et sa contribution est essentiellement destinée à la formation de jeunes. Les centres de formation sont souvent l'honneur de notre foot, puisque la majorité des enfants et des adolescents qui y ont accès viennent de milieux populaires, des départements d'Outre-Mer et de nos anciennes colonies d'Afrique. Voilà qui est de nature à atténuer notre mauvaise conscience de fans, complices de fait, que nous sommes, de l'aggravation de la maladie capitaliste qui frappe le sport de haut niveau. De fait c'est devenu une maladie incurable.

 

Antoine Blanca

 

* LOSC: Lille Olympique Sporting Club, un des clubs les plus anciens et plus titré de France. Ses fans vinnent de toute la région Nord-Pas de Calais, mais il y a des fidèles du LOSC dans toute la France.

** Tiffosi, terme italien pour nommer les supporteurs inconditionnels d'une équipe.

*** L'Athletic de Bilbao n'admet dans ses équipes, que des joueurs d'origine basque. Les exceptions sont rares.

****Barra brava, de l'espagnol d'argentine sont les clubs de supporteurs les plus fanatiques, donc les plus bruyants avec le rythme de leurs grosse caisses ou "bombos".


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens