Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 10:48
Notre Président a piqué l'une de ses colères d'enfant gâté dont il a le secret: des journalistes de France 3 avaient disparu sur les terres afghanes, décidément peu hospitalières. "Ils nous emmerdent! On a autre chose à faire qu'à nous occuper d'eux! Ils n'avaient qu'à être plus prudents!" Les reporters en question faisaient, pourtant, simplement leur travail, avec les risques qu'il comporte. Un reporter en zone de guerre n'est pas notaire à La Châtre (Indre).

L'ancienne candidate à la Présidentielle colombienne, Sénatrice à Bogotà, s'était, elle aussi, aventurée dans une zone de guerre dangereuse, contrôlée par les FARC. Elle ne faisait pas un reportage: elle était en campagne électorale et voulait faire parler d'elle. Pourtant tout le monde en France, deux Présidents successifs, un premier ministre, le Maire de Paris, le Quai d'Orsay etc... avaient remué ciel et terre, tenté tous les compromis et toutes les aventures pour faire libérer cette française par mariage. Il y avait là beaucoup de mise en scène. Mais chacun a fait semblant d'applaudir à cette débauche de mouvement et, surtout, à la pieuse visite à Lourdes de la nouvelle libérée.
Mais dans les randonnées de jeunes françaises condamnées, l'une au Mexique, les deux autres en République Dominicaine, pour des délits de droit commun, Sarkozy en a fait aussitôt une affaire toute personnelle. Il fallait les rendre à la France. Il a traité le Mexique, son Président et la Justice de ce grand pays en représentants de république bananière. Le Mexique n'a pas cédé. Le Président dominicain, lui, a décidé de donner les deux jeunes filles emprisonnées en guise de cadeau de Noël à son homologue français.
Elles avaient simplement été arrêtées avec six kilogrammes de cocaïne dans leur sac de voyage. Vérité officielle: une main criminelle avait placé là cette cargaison sans qu'elles s'en aperçussent. Un vrai conte pour enfants naïfs. Que nous aimons à croire.

Ce qui, en revanche, m'a semblé inacceptable, c'est le carctère officiel de l'accueil de ces héroïnes (sans jeu de mots) par le gouvernement français. Déplacement aux Caraïbes d'un Secrétaire d'Etat, hélicoptère, voyage de retour en compagnie de cette Excellence qui n'a pas hésité à qualifier les nouvelles libérées de "futures ambassadrices de la jeunesse française" qui serait ainsi, par leur exemple et leur enseignement, mieux préparée à affronter des voyages exotiques à risque.
Et nos hommes politiques, fêtes de fin d'année aidant, ont laissé passer ces aberrations sans réagir.
Décidément le sarkozysme ne craint jamais les contradictions. Même les plus monstrueuses.

Antoine Blanca  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens