Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 22:43

Ceux qui disent, presque de manière routinière, que les programmes de gouvernement sont pleins de promesses qui ne sont jamais tenues, se trompent ou veulent nous tromper. La gauche, quand elle été investie de pouvoirs suffisants, s'est toujours efforcée de tenir ses engagements. Cela est vrai pour Léon Blum et le Front populaire comme pour François Mitterrand et les 110 propositions sur la base desquelles il avait été élu.


Pour le premier ce fut d'autant plus difficile qu'il savait son temps compté, que l'environnement international était angoissant (guerre d'Espagne, montée des fascismes), que le Sénat avait le pouvoir de le renverser et qu'une partie des élus radicaux étaient politiquement peu fiables. Pourtant les travailleurs obtinrent les 40 heures et purent profiter, dès le mois de juillet, de leurs premiers congés payés. Deux exemples qui nous parlent fort; mais on pourrait citer beaucoup d'autres avancées.


Les 110 propositions allaient, elles, beaucoup plus loin et, si elles avaient pu être toutes appliquées, ouvraient le voie à une société socialiste. La nationalisation des banques et du crédit avait un caractère révolutionnaire. Je compte que, sur les 110 propositions le gouvernement que dirigeait Pierre Mauroy en avait fait adopter 80 avant la fin de 1981. Mais la gauche avait, face à elle, un Conseil Constitutionnel entièrement conservateur présidé par Roger Frey qui multiplia les obstacles dans l'application des textes . Obstacles de taille puisque les "sages" jugèrent, par exemple, que les indemnisations versées aux actionnaires des entreprises et des banques nationalisées étaient insuffisantes. L'augmentation de tous les salaires fut plus que conséquente. Le pouvoir d'achat des salariés s'améliora sensiblement. Mais on se rendit vite compte que la production nationale était incapable de répondre à la nouvelle demande. D'où importations massives et déficit commercial accru. La France de gauche devait en outre faire face à la montée de l'ultralibéralisme qui prit, avec Reagan et Thatcher un caractère doctrinaire.

 

Mais encore une fois, et c'est ce qui doit être retenu, les engagements de campagne furent tenus et, quand ce ne fut pas possible du fait de l'obstruction de la droite, il y eut clairement volonté de les tenir.

 

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens