Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 12:28

La confrérie des 'Frères musulmans' a participé à toutes les  élections depuis que Moubarak avait tenté de se donner un  vernis de pluralisme. Après la 'révolution' des scrutins enfin démocratiques ont porté les "Frères" au pouvoir, tant au Parlement qu'à la présidence (Mohamed Morsi, élu au 2e tour). S'ils n'ont pas obtenu la majorité absolue, la loi électorale leur permet d'exercer la totalité des pouvoirs*. La seule force susceptible de s'opposer à leur hégémonie est l'armée. Aussi Morsi a-t-il décapité son haut commandement dès les premiers jours de son mandat. Quant à l'opposition laïque, elle s'est réunifiée bien trop tard. Quand les jeux étaient déjà  faits. Depuis le nouveau régime réprime, à l'ancienne, toutes les manifestations. 

Les 'Frères' ne paraissent pas impressionnés. Impavides, ils ont laissé passer la grande tempête.

C'est que, comme l'écrit Eric Trager dans la revue Foreign Policy**, "les Frères musulmans sont avant tout une organisation politique...qui utilise la religion comme instrument de mobilisation".
La direction suprême du parti, appelée 'Conseil de guidance' compte 20 membres désignés dans des conditions plutôt mystérieuses. En fait la confrérie se compose de deux catégories de membres: les 'membres actifs', qui ont subi un processus d'avancement d'une durée de cinq à huit ans, avec des évaluations régulières par des cadres; la piétaille composée de fantassins du petit peuple, eux-mêmes divisés en 'familles'. Le système couvre tout le pays tel une vaste toile d'araignée. Cette base est appelée à se mobiliser dans la rue ou à fournir les milices musclées. Celles-ci encadrent toute manifestation ou menacent les adversaires. En échange de ces services, la confrérie les assiste socialement (aide alimentaiire, vestimentaire, médicale...).  

L'élite (formée des membres actifs) a dû franchir quatre échelons. La formation comprend, certes, la récitation par coeur du Coran, mais surtout les enseignements des fondateurs de la confrérie, Hassan el Banna et Saïd Kateb. Si le premier point est banal (tout bon musulman est supposé connaître son catéchisme), le second fait l'objet d'un endoctrinement impitoyable.

La confrérie a renoncé à utiliser l'assassinat politique et la terreur*** comme modes d'action (Nasser échappa à plusieurs attentats et, bien avant, le grand père de Boutros Ghali, seul chrétien copte à être devenu Premier ministre, fut mis à mort). 

En tout cas, contrairement à ce qui s'est dit dans certains milieux occidentaux, la confrérie a peu de chose à voir avec un équivalent islamique de la Démocratie chrétienne.

Il s'agit d'un parti totalitaire ayant pour objectif central l'établissement d'un pouvoir totalitaire. 

 

Antoine Blanca 

 

* Morsi n'est qu'un dirigeant mineur de la confrérie, partie visible d'un redoutable iceberg.

** Cette revue est publiée à Washington et fait appel aux meilleurs spécialistes en matière de politique étrangère.

*** La terreur subsiste contre la minorité chrétienne. Les coptes, 10% de la population, ne sont pas des convertis au christianisme. Leur communauté est vieille de presque 2000 ans et résista, aux VIIe et VIIie siècle, à l'islamisation du pays. Ils sont arabophones et aussi égyptiens que les autres.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens