Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 10:57

Entendu le 18 mars à la Bastille, parmi des sympathisants de partis de gauche: "ce que nous voulons c'est un vrai changement, pas un replâtrage!" Bien noté. Mais impossible d'amener ces citoyens à préciser leur pensée. C'est tout juste s'ils ne me disent pas:"la manière de procéder, c'est votre affaire, à vous les politiques!"Je suis certain que dans les années 1930, des travailleurs auraient été beaucoup plus loquaces. Ils connaissaient très précisément la nature de leurs revendications. Ils auraient parlé congés payés, semaine de 40h,  garanties salariales mensualisées, assurances sur l'apprentissage, sur le droit à la santé...De la même manière qu'au début du XXe siècle on se battait pour les 8 heures et le repos dominical indemnisé. Pour les plus engagés la conquête suprême était, comme disait alors l'article 1er de la Déclaration de principes du Parti socialiste SFIO, la construction de"la société socialiste, collectiviste ou communiste". Aujourd'hui, tout est devenu plus complexe.

Car depuis bien de choses ont changé. Avec leur lot d'expériences, souvent heureuses. En Europe occidentale, par exemple, le réformisme de gauche a transformé la société en profondeur, dans le sens de la justice. Le bolchevisme a, en revanche, partout échoué. Son modèle s'est effondré dans l'absolu. Il survit sous des formes abâtardies en Chine et au Viet-Nam par exemple, avec des doses massives de libéralisme sauvage; et cohabite avec ses milliardaires corrompus. Le prolétariat y est exploité de manière cynique et primaire. La Corée du Nord est une caricature repoussante de société socialiste. Je laisse de côté Cuba, qui lutte avec dignité pour sauvegarder son identité, son indépendance et son droit au progrès et à la culture.

Dans le monde qui est le nôtre la démocratie socialiste constitue l'unique voie vers l'émancipation. Il y a eu des pas en avant, grands ou petits. On est parfois contraint à faire du sur-place. C'est le cas actuellement. La "présidentielle" française a permis à François Hollande, au nom du PS, de présenter un projet. Il s'appuie sur les réalités et pourrait être, dans sa totalité ou en partie, mis en application à partir du mois de mai, en l'améliorant encore en accord avec les autres forces de gauche. Est-ce là le "replâtrage" dont on parlait au début de l'article? Je doute que quiconque puisse sincèrement offrir mieux à nos concitoyens et aux Européens. La question est posée aux désabusés: qu'ils réfléchissent bien avant d'aller voter. Car ce sera Hollande ou Sarkozy. Une forme de progressisme qui nous a déjà tant apporté de bienfaits dans le passé. Ou la droite agitée et grimaçante. Celle que nous subissons depuis cinq ans. Dans sa version aggravée, sans aucun doute.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens