Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 10:35

Visite du leader de Syriza à Paris, qui vient de rencontrer Mélenchon. Echange de compliments, promesse de soutien. Alexis Tsipras va jusqu'à affirmer qu'il souhaite que son pays reste dans la zone EURO. On pourrait s'en réjouir si le jeune dirigeant précisait les contours de sa politique et les réformes qu'il serait disposé à contribuer à conduire. Mais arrivé à ce point, c'est la panne sèche. Disons les choses clairement : la coalition de 13 partis ou groupes qu'il dirige se contente de réclamer la suppression des mesures d'austérité. Ce que les partenaires de la Grèce ne peuvent accepter sans sérieuses garanties de changements structurels. Soyons francs: la "plus vieille démocratie du monde" n'est jamais entrée dans la modernité. Il n'existe, à Athènes, pas de cadastre, pas de plans d'occupation des sols, pas de véritable administration fiscale. Sur les mers, ce sont les pavillons de complaisance, sur les quais, c'est la complète exonération impositive des propriétaires de yatchs. La richissime église orthodoxe ne contribue en rien au budget du pays (en revanche ses patriarches président à la prestation de serment des gouvernants) et l'Armée coûte une fortune au prétexte de la partition de Chypre et de la menace ancestrale turque.

Bien entendu la coalition Syriza a le droit de dire qu'elle n'est en rien responsable de la gabégie gouvenementale. Le PASOK et la droite, les Papandréou et les Caramanlis ont exercé alternativement le pouvoir depuis l'admission du pays au sein de la Communauté en 1981. Mais tout le monde a accepté la mauvaise gouvernance, exigé davantage de Bruxelles sans jamais rien offrir en échange. Bruxelles a, de son côté, très longtemps fermé les yeux sur les caprices, voire le chantage d'Athènes. Aujourd'hui les circonstances ont contraint tout le monde à réagir. On l'a fait trop tard, avec trop peu de moyens. Il faudra bien pourtant que tout le monde s'y mette enfin, si l'on veut garder la Grèce dans l'Union et sauver sa place dans l'euro. TOUT LE MONDE, cela signifie y compris la coalition Syriza. En lui accordant un bon paquet de suffrages, le peuple l'a aussi investie de grandes responsabilités. Mais ses solutions se font attendre. Et je pense même qu'elles n'existent pas...

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens