Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 17:36
Quand j'étais Ambassadeur de France en Argentine, le Président François Mitterrand y a effectué une visite officielle d'Etat. C'était en octobre 87, au coeur de la cohabitation et il lui fallait supporter un gouvernement de droite. Le Chef de l'Etat se voyait donc contraint d'accepter, dans ses déplacements officiels, l'escorte non désirée d'un petit groupe de ministres du gouvernement Chirac.
A Buenos Aires, Gérard Longuet était l'un d'eux. J'ai eu ainsi l'occasion de subir ses manifestations d'arrogance, voire de mépris. Pendant toute le durée de son séjour, il n'adressa jamais la parole au représentant de la France que j'étais alors. Je dois dire que je ne recherchais pas chaleureusement sa compagnie...
Mais il se trouva que les hasards du protocole me placèrent à sa droite, en bout de tribune, au cours du dîner officiel offert par le Président Alfonsin. Rien de plus naturel...sauf que, s'agissant d'une table "de têtes", avec les deux Chefs d'Etat faisant face au reste des convives, je n'avais personne à ma propre droite. D'une certaine manière, je me trouvai aussi en cohabitation forcée. Mais elle s'avéra d'autant plus pénible que le ministre refusa de répondre à toutes mes avances de conversation. Son mutisme hautain dura les deux heures du dîner.
Peut-être parce que, d'origine espagnole, je ne suis pas "issu du corps français traditionnel"? Ce n'est qu'aujourd'hui que je me pose cette question d'actualité.
En vérité j'avais sans doute raison d'attribuer son attitude insolite à la connaissance qu'il avait de mes convictions politiques. Même si j'ai toujours veillé à observer, dans l'exercice de mes fonctions diplomatiques, une stricte réserve.
Un autre ministre partie du voyage, Michel Noir, eut un comportement du même type. Beau et grand ténébreux, il ne descendit jamais de sa hauteur de taille. Mais heureusement je n'eus pas à subir avec lui un tête-à-tête aussi incongru. En revanche le troisième larron de l'équipe, Alain Carignon, se montra courtois et intéressé par le pays qu'il visitait.
Outre que tous trois étaient des hommes de droite, ils devaient partager aussi, un peu plus tard, de lourds ennuis avec la justice de leur pays.
Mais seul Longuet s'était illustré dans l'extrême droite musclée et fascisante, à une époque qui n'était pas, en 1987, si lointaine. Avec Devedjian et Madelin il fut en effet l'un des fondateurs d'"Occident".

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens