Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 12:11

Si la France décidait de remplacer les institutions républicaines par les sondages, nous enfermerions le pays dans une impasse. C'est la fausse solution par excellence. Les citoyens votent, élisent un président, des parlementaires, pour une durée déterminée. L'opinion publique s'exprime de cette manière encadrée par des institutions. Faire appel aux sondages pour décider dans un cadre aussi complexe que celui dans lequel nous évoluons, à l'intérieur de l'Europe, serait simplement suicidaire.

Nous traversons une période diffiicile. Les décisions qui doivent être impérativement prises ne sont pas compatibles avec le taux de popularité de ceux qui les assument. Ceux qui préconisent de fausses solutions  participent d'une politique de l'autruche dangereuse. Tous les gens sensés savent que préparer la sortie de la crise demandera du temps. Mais en appelant, comme le fait la grande presse (de gauche comme de droite elle ne recherche que le meilleur tirage possible, synonime de recettes publicitaires) à la démobilisation, à la démoralisation, on ajoute un obstacle supplémentaire à la reprise de l'activité, à la croissance, préalables à la baisse du chômage.

Car la France ne va pas aussi mal que le claironnent certains. Et surtout l'opposition n'offre aucune politique alternative. L'UMP, dans le débat sur le mariage pour tous, a été à la traîne de groupes irresponsables. La droite parlementaire s'est contentée de subir les idées et les actes des autres. Quant à la solution des grands problèmes, l'opposition s'enfonce dans la critique destructrice. Mais surtout dans le silence embarrassé. En fait la droite tente de masquer son profond désarroi et ses divisions. En résumé, le conservatisme français a été lamentable dans le passé récent. Il est muet quand on évoque l'avenir.

La meilleure illustration du caractère grotesque de l'évocation d'un prétendu gouvernement d'union nationale, est la personnalité que cette pseudo-opinion publique met en avant. François Bayrou. L'échec incarné. Echec local (battu à la Mairie de Pau), échec présidentiel, échec législatif. Pauvre France si le messie espéré devait porter le nom du médiocre biographe de Henri IV !!! Je l'invite, pour ma part, à se consacrer à la préparation de la poule au pot.

 

Antoine Blanca

NB: Je constate en ce dimanche que le gouvernement d'union nationale proposé n'en est pas un. Il s'agit d'un méli-mélo de personnalités. Pas d'un accord politique entre PS-Front de gauche-UMP-UDI. Rien à voir avec ce qui se passe en Italie dont les institutions ressemblent à celles de notre défunte IVe république. Là-bas ils ont Beppe Grillo. Ici aurions-nous Frigide Barjot?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens