Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 09:25

Alors que l'anniversaire de la création de l'ONU se rapproche (10 décembre, qui est aussi la Journée mondiale des Droits de l'Homme), l'organisation va, comme d'habitude, publier des statistiques comparatives sur la situation dans les différents pays et  différentes régions de la planète.

Celles concernant la pauvreté sont connues depuis hier et ne sont pas de nature à encourager l'optimisme. Le nombre de pays qui s'appauvrissent a doublé au cours de ces vingt cinq dernières années et presque triplé depuis 1971.

Il faut se garder toutefois des généralisations faciles: ainsi des pays riches en matières premières (gaz, pétrole, métaux précieux...) ont-il souvent tendance à stagner du fait d'une redistribution inexistante ou négative en direction des plus démunis et de l'insuffisance, voire de l'absence, de toute véritable politique d'investissement à long terme (recherche en faveur des cultures vivivrières, exploitation rationnelle et responsable des eaux et forêts, de la faune et de la flore par exemple). Les "élites" continuent d'accaparer les biens en sacrifiant  l'avenir à l'immmédiatisme des exportations rénumératrices, dont ils partagent les bénéfices douteux avec des sociétés commerciales le plus souvent étrangères. En Afrique, par exemple, la Chine est de plus en plus présente, avec de moins en moins de discrétion, et ne cesse d'élargir sa part de marché, déjà énorme. Sans grand souci de partage avec les peuples de la région.

Les pays moins favorisés en richesses naturelles d'exportation doivent, eux, pour tenter de survivre, se soumettre à des contrats léonins imposés par des compagnies étangères (ex: AREVA au Niger) qui sont de nature à affecter durablement la santé publique et la nature de leurs sols. Partout l'écologie est mise à rude épreuve et les trafiquants d'ivoire, de cornes de rhinos, de grands félins et de singes rares se donnent à coeur joie en manipulant une main-d'oeuvre locale bon marché, ne répugnant pas à recourir à la prédation  la plus primitive et brutale pour ne pas succomber à la misère totale.

Naturellement le continent africain n'est pas seul à être concerné par de mauvaises statistiques. Il s'agit seulement d'un exemple particulièrement visible et parlant. Et qui ne doit pas masquer les mérites de certains gouvernements africains ayant réalisé de notables progrès en matière de développement à la fois humain et économique.

Les amis de l'Amérique latine, dont je suis, se réjouiront pour leur part de l'amélioration générale, profonde, parfois même spectaculaire, de la situation globaledanns cette partie du monde. Mais si partout, ou presque, les statistiques sont en progrès depuis une quinzaine d'années, les disparités entre classes sociales ont tendance à augmenter. En résumé: tout le monde vit mieux,  la pauvreté recule sensiblement, l'accès à la culture et à l'éducation  ne cesse de marquer des points, tout comme le font les infrastuctures routières, et le droit au logement. Tout cela  donne une forte impulsion à l'emploi, au commerce et à la libre circulation des personnes. 

Mais la part occupée dans ce nouvel essor par les riches et les classes moyennes les plus favorisées est chaque jour plus conséquente, même dans un pays exemplaire comme le Brésil.

 

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens