Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 16:31

La nuit du grand tremblement de terre de Port-au-Prince, le bâtiment abritant les services onusiens fut détruit et leur chef enseveli à jamais sous les décombres. Avec une bonne partie son équipe. Morts discrets pour une cause universelle. Et bien d'autres, qui survécurent, resteront handicapés à vie.

Si je le rappelle ici c'est que les incroyables manifestations qui viennnent d'avoir lieu, accusant les casques bleus d'avoir introduit le choléra dans le pays, m'ont bouleversé. Une partie de la presse a pris cela pour de l'argent comptant: les soldats sri-lankais envoyés par l'organisation auraient pu être porteurs de cet infâme virus, qui n'aurait pas été éradiqué dans leur propre pays. Des journalistes plus soucieux de recherche des causes et des effets, ont placé les choses à une plus juste place: le double contexte de la persistance d'un chaos habitationnel et hygiénique, et de la campagne électorale en cours. L'un ou l'autre des candidats d'opposition au Président sortant René Préval, aurait tiré les ficelles de l'agitation dans l'espoir qu'elle lui profitât dans les urnes. C'est aussi ubuesque que la tenue des élections elles-mêmes dans la situation présente.

Mais Haïti peut toujours relever des nouveaux défis. Depuis ses origines c'est le pays des grandes premières:

premier pays ayant accueilli Chistophe Colomb sur ce qui deviendra l'île de Hispaniola (aujourd'hui divisée en deux, République de Saint-Domingue, hispanophone, et Haïti, francophone et créolophone); premier pays indépendant des Amériques latines; première république noire du monde, formée d'esclaves libérés par leur propre lutte...

Mais aujourd'hui surtout pays accablé par tous les maux de la terre. L'ONU, avec tous ses défauts, lui est restée, seule avec des ONG grandes et petites, fidèle. Loin d'avoir porté le deuil de ses équipiers, elle a organisé aussitôt un appel aux contributions internationales, comptant sur l'émotion toujours passagère qui frappait encore les Etats membres. Ce fut un succès apparent. Promettre est aisé. Une pluie de dollars s'annonça. Mais ce fut en grande partie une annonce météorologique. Les prévisions ne se réalisèrent que très partiellement ou prirent des chemins de traverse intraçables.

Ne cédons pourtant pas au découragement. pas plus que nous devons accepter la facilité consistant à s'attaquer à ceux qui sont à portée d'insulte.

Simplement parce qu'ils sont restés, souvent bien seuls, à leur poste de vigilance.

 

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens