Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 10:39
Le Président équatorien Correa, vient de se rendre en Haïti. On doit s'en féliciter. A cette occasion on a vu son homologue René Préval jouer, pour la première fois depuis la catastrophe, son rôle diplomatique d'hôte. Le Chef de l'Etat haïtien, en dépit de l'extrême précarité de sa situation de quasi-SDF, s'est exprimé à cette occasion avec beaucoup de dignité et de sérénité. Correa, lui, a dérapé.

Je n'ai jamais dissimulé ma sympathie pour ce dirigeant honnête, jeune, cultivé et patriote. Il vient d'être brillamment réelu dans des conditions de totale transparence et s'applique à consolider l'unité nationale que la géographie divise de manière abrupte  (hauteurs majestueuses de la Sierra, qui abrite la capitale Quito; la côte Pacifique avec le port industrieux et populeux de Guayaquil; la forêt amazonienne, dont il doit protéger les autochtones, les richesses et la frontière).  La visibilité de sa visite à Port-au-Prince était motivée par une triple préoccupation: solidarité d'un pays "bolivarien" avec la première nation indépendante du sud-continent; être le premier chef d'Etat hispanophone à fouler le sol d'une terre soeur dans la désolation; envoyer un message fort à ses propres compatriotes de la côte pacifique, descendants d'esclaves noirs dans leur majorité, qui ont tendance à voter pour son adversaire de droite.

Mais Correa a commis une faute politique en accusant les Etats-Unis, et accessoirement l'Europe, d'avoir des visées impérialistes dans leur mobilisation en faveur de Haïti. Une telle réflexion est à la fois inopportune et, dans l'état actuel des choses, sans fondement.
L'heure est à l'aide massive et à sa programmation dans la durée. Répondre à l'urgence d'abord. Rassembler  les moyens humains et matériels en vue de la reconstruction, le plus rapidement possible.
A Correa et à ceux qui pensent comme lui je donnerais volontiers le conseil suivant
: travaillez aujourd'hui avec le reste de la communauté internationale pour faire en sorte que, en relation étroite avec les autorités légales de la République de Haïti, l'ONU et ses agences spécialisées, soient chargées d'organiser la reconstruction. Un comité d'éthique, constitué d'hommes de haute valeur morale veillera, aux côtés du gouvernement du pays, à ce qu'il n'y ait pas de détournement de l'aide, ni de fautes technologiques majeures.
Voilà le véritable enjeu. Quelle part chacun s'engage à prendre en relevant ce défi est la seule vraie question d'actualité. Si l'on surmonte cette épreuve essentielle, prélable, le débat politique retrouvera naturellement sa place.
Mais n'inversons pas l'ordre des facteurs. Ne mettons pas la charrue avant les boeufs.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens