Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 17:10

Je n'ai pas été touché par les images venues ce matin de la cérémonie  du Souvenir à l'Arc de Triomphe. Cela sentait trop l'artifice, tant le président battu est incapable de grandeur ou même de simple générosité. En vérité, il pouvait difficilement échapper à l'obligation civique d'inviter son vainqueur, tout comme ce dernier ne pouvait se dérober. Tout était donc froid, figé, sans âme. Fut-elle républicaine.

On ne saurait effacer en quelques heures les traces des paroles et des idées qui blessent. Jamais un Chef d'Etat républicain n'a été si loin dans le défi aux valeurs qui nous ont été inculquées à l'école publique. Et pas seulement au plus fort de la campagne électorale: il y a eu, dès 2007, les allusions directes aux "français d'origine étrangère" (il en fait pourtant partie), à la supériorité du curé, du rabbin, du muphti sur l'instituteur, à nos "racines chrétiennes qui ne doivent pas être oubliées", à "l'apparence musulmane" de soldats venus de nos DOM-TOM...Et puis il y a eu les génuflexions et les signes de croix ostensibles, destinés à faire un pied de nez au principe constitutionnel de laïcité, avant de distinguer entre "laïcs modérés" et les autres. On pourrait revenir sur tous les tristes exploits qui ont émaillé le quinquennat. Ce serait interminable. 

Mais le pire était à venir. C'est au cours de la campagne elle-même que Sarkozy a donné, si l'on ose dire, "le meilleur de lui-même". Il a banalisé les plus repoussantes idées xénophobes au point de mettre en danger l'unité nationale. Aussi sa défaite a-t-elle été accueillie comme avec un profond soulagement par tous nos compatriotes qu'il avait visés dans ses propos discriminatoires. Soulagement visible dans les visages de ceux que nous croisions, dans la rue ou les transports  en commun, au soir du dimanche 6 mai.

Alors pardonnez à ceux qui n'ont senti passer aucun frisson historique, ce matin du 8 mai, Place de l'Etoile. Rien à voir avec Mitterrand et Kohl se tenant par la main en communiant dans le souvenir de Verdun. On se dit aujourd'hui, simplement; qu'il parte, qu'il parte vite. Et, surtout, qu'on ne le revoie plus jamais!

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens