Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 10:00

Hier soir, à l'issue du débat télévisé entre les deux candidats à la présidence de la République, la grande majorité des Français qui l'avaient regardé ont été convaincus au moins d'une chose: François Hollande a l'étoffe et même la stature d'un bon Chef de l'Etat. Naturellement les commentateurs politiques de la radio et des télés se sont efforcés, comme à leur habitude, de nuancer leur propos, de rechercher des équilibres là où, à l'évidence, il y avait un vainqueur et un vaincu, un opposant pugnace mais digne, d'un côté, un candidat sortant fuyant ses responsabilités et brouillant les pistes à coups de contre-vérités, voire en ayant recours à des arguments de caniveau.

Menteur, calomniateur, répétait à l'envi Sarkozy, expert en ces deux matières. Or la seul fois où il a produit un document (sur les centres de rétention pour clandestins, une lettre de F.H. au président de France Terre d'asile), il a été contredit le lendemain par le destinataire qui se sent outragé par ce qu'il qualifie de "manipulation du sortant"(il a d'ailleurs mis le document en ligne et tous les intéressés pourront vérifier qu'il y a eu tentative de détournement de la vérité).

Sarkozy doit partir. C'est devenu un impératif pour la santé de la France républicaine. Les déséquilibres de son comportement, sa tendance irrépressible à invectiver ses contradicteurs, ont épaissi un débat qui, s'il l'avait pratiqué avec honnêteté, aurait pu nous éclairer davantage.
En tout cas, pour 70%, en moyenne, de ceux qui ont suivi le débat de bout en bout, François Hollande a gagné ce que les jornalistes ont présenté comme une compétition, parfois même un match de boxe. Raccourcis faciles que j'ai du mal à accepter.

Devant le pusillanimité des analystes politiques français, je suis allé consulter la presse étrangère. Elle est unanime, en incluant celle que l'on sait conservatrice, pour reconnaître le triomphe du candidat de gauche. Certains éditorialistes paraissent avoir soudain découvert le personnage...

Le titre le plus significatif est celui du quotidien madrilène El Paìs: "Holande se crece ante Sarkozy". Hollande se grandit face à Sarkozy. Un verbe pronominal, crecerse, que l'on utilise surtout en tauromachie pour qualifier la faena exceptionnelle d'un "matador de toros". Un vrai maestro.

Antoine Blanca

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens