Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 17:42

Par mauvaise foi ou ignorance une campagne insidieuse a commencé il y a quelque temps déjà: François Hollande a pris le chef de la droite espagnole comme modèle, et s'apprête, comme le nouveau président du gouvernement de notre voisin du sud, à faire campagne sans programme politique et économique. Une certaine presse, Le Point en tête, insinue que les deux hommes sont dénués de charisme personnel. Ils adoreraient, l'un comme l'autre, travailler dans le flou.

Cette campagne est démentie par plusieurs faits indiscutables:

- En Espagne l'élection a eu lieu, les socialistes ont passé la main à Rajoy et, cela est vrai, Mariano Rajoy et son PP n'ont présenté aucun squelette de programme pendant la campagne. Portés par une vague conservatrice irrésistible, vérifiée dans toutes les élections locales précédentes, ils se sont contentés d'organiser soigneusement des meetings de soutien face à une gauche désemparée.

- En France la gauche, le PS essentiellement, débat depuis des mois et a, depuis un an déjà, adopté son projet global, à l'unanimité des délégués. Les primaires citoyennes se sont déroulées sur la place publique et ont librement mobilisé trois millions d'électeurs. Depuis sa désignation François Hollande travaille à adapter ses propositions et son discours à une réalité économique et sociale évolutive. Il a donné la date très précise de la présentation de ses textes. Il se sait guetté par la presse et par l'Elysée, ne peut en conséquence commettre de faux pas. Il doit justifier tous ses calculs, le coût de toutes ses propositions.

- C'est bel et bien la droite et Sarkozy qui naviguent à vue, jouent au chat et à la souris avec les dates, retardent l'entrée officielle du champion en campagne. Ayant échoué dans tous les domaines, ces cinq dernières années, ils auront beaucoup de difficulté à se montrer innovants et porteurs d'espoir. Ce sont eux qui n'auront pas de programme.

Dès le 22 janvier au Bourget, nous en saurons bien davantage sur les propositions du candidat socialiste. Davantage, mais pas tout. Car il faut garder des cartes en réserve pour la campagne officielle. Celle que Sarkozy va esquiver jusqu'au dernier moment.

Ceux qui, comme moi, connaissent l'immense ignorance et la grisaille caractérisant Mariano Rajoy, se sentent agressés par la comparaison avec Hollande, orateur accompli, débatteur redoutable et primesautier. Notre prochain Président.

Antoine Blanca

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens