Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 10:37

L'exécutif américain prépare fiévreusement le départ, en douceur souhaite-t-on du moins, de Hosni Moubarak, et la mise en place, en douceur aussi, mais en misant sur la durée, de nouvelles structures politiques, économiques et sociales.

Dans de tels cas on a coutume d'élaborer différents scénarios et d'en filtrer certains à la presse: le profane que je suis a été surpris d'apprendre que l'un de ces scénarios envisagés consistait à rapprocher la situation en Iran début 1979, et celle prévalent en Egypte aujourd'hui.

A mon avis la comparaison doit se limiter aux deux chefs d'Etat concernés, le Shah, aujourd'hui disparu, et le Raïs Moubarak, bien décidé à défendre ses acquis personnels et familiaux, mais arrivant à la limite en matière de temps.

Tous les autres arguments sont absurdes. Les "frères musulmans" sont une secte militante qui a depuis longtemps abandonné le terrorisme comme méthode de combat. Son modèle est davantage le parti islamiste turc au pouvoir depuis onze ans à Ankara. Visiblement les "frères" veulent participer à un pouvoir démocratique civil moderne. Avec barbes rasées, costumes trois pièces, chemise blanche et cravate pour le ministres. Cela me paraît constituer un progrès  un progrès considérable même.

C'est dire combien la situation en Egypte en février 2011 est aux antipodes de celle qui prévalait il y a trente et un ans en Iran où un demi-Dieu, Khoméini contrôlait le pays tout entier, incluant les étudiants progressistes qui avaient été le fer de lance de la révolution.

Ils en seront les premières victimes de la nouvelle théocratie chiite.

Alors qu'en Egypte l'option pluraliste, encadrée par une armée qui a su manoeuvrer habilement, existe clairement. Et l'emportera.

 

Antoine Blanca


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens