Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 15:21

En 1990 en Algérie, les Etats-Unis avaient joué toutes leurs cartes  sur le FIS. Résultat: une guerre civile de sept ans pour empêcher les islamistes de ramener le grand pays du Maghreb au Moyen-Age. Aujourd'hui la première puissance mondiale  se trouve désespérée devant l'échec de ses protégés égyptiens, les Frères musulmans. Mais leur fausse manoeuvre a commencé dès 1979 après l'invasion de l'Afghanistan par les troupes soviétiques. Ce dernier grand avatar de la guerre froide. Affolement à la Maison-Blanche et au Pentagone. Les grands stratèges décident alors de favoriser à outrance la carte religieuse contre l'athéisme communiste. Washington est ainsi à l'origine de la naissance des Talibans. Et de la création de "brigades internationales islamistes" sur-entraînées et sur-motivées: elles allaient constituer la base de manoeuvre d'Al Qaïda. "Djihadistes de tous les pays, unissez-vous!". Plusieurs milliers d'Algériens arrivèrent d'Afghanistan, via les zones tribales pakistanaises, pour constituer la base des Groupes islamiques armés (GIA).

Depuis les échecs successifs n'ont pas fait que les Américains rectifient le tir. Leur politique est la même en Tunisie et au Maroc, par exemple. Dans la guerre civile quii ravage la Syrie, ils n'ont pas vu venir les fondamentalistes qui, maintenant, combattent ouvertement l'armée rebelle. Et voilà qu'Obama  exige des Egyptiens qu'ils libèrent Mohamed Morsi. Un clin d'oeil très appuyé à la confrérie qui vient de démontrer, en quelques mois, que ses membres n'ont pas la compétence nécessaire à la gestion d'un grand pays moderne.

Même quand la guerre civile entre le GIA et l'ANP algérienne battait son plein , la 'diplomatie islamiste' était reçue avec tous les honneurs au Département d'Etat à Washington. Avec plus d'égards que les représentants légitimes de l'Algérie. Témoin involontaire de cet aveuglement au plus haut niveau, j'étais sidéré par tant de persistance dans l'erreur de jugement. Erreur finalement criminelle.

Obama, que je pensais plus fin politique que ses prédécesseurs démontre, au plus mauvais moment, quelles sont ses limites.

Et quand les Etats-Unis se trompent, cela fait, fatalement, des dégâts...

 

Antoine Blanca


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens