Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 16:49

Peut-être l'avez-vous remarqué sur vos petits écrans. Si tel n'est pas le cas, ce ne sera pas la faute de l'intéressé, Jean-Vincent Placé, qui remue prestement ses lourdeurs dès qu'une caméra apparaît à l'horizon.

Il n'y a pas bien longtemps il persécutait tout responsable socialiste, parisien ou national, passant à sa portée, pour se rapppeler à son bon souvenir et lui dire combien sa parole et ses influences étaient déterminantes au sein du capricieux parti écologiste. Et ses amis avaient pour mission de préciser que c'était à un siège de sénateur qu'il aspirait. En tant qu'élu au Conseil de Paris il considérait que c'était la moindre des choses. En échange d'une bonne manière de la part de ses collègues socialistes, il promettait de mettre tout en oeuvre pour qu'une alliance, entre socialistes et écolos, soit paisible et durable.

Va pour un siège de sénateur donc. En l'occurrence il s'agirait plutôt d'un fauteuil puisque ces élus du peuple, très spéciaux, ont l'avantage, sur leurs collègues du Palais Bourbon, de  se voir attribuer un fauteuil correspondant à leurs mesures et à leur volume. Voilà qui lui convenait, lui qui ne porte que des costumes trois pièces, soigne sa coiffure comme un chanteur de tango gardélien, et choisit chaque matin sa cravate en fonction de ses obligations du jour.

Jean-Vincent Placé a une allure plus proche de celle d'un membre de la Chambre haute du temps de la IIIe République, que de celle du militant écologiste moyen. Pas de blue jean délavé, de joues et de menton mal rasés, et de vieilles chaussures de basket. En fait il est impeccable, toujours propre sur lui et brillantiné avec compétence.

Mais quand Placé, à l'heure de l'annonce de la composition du gouvernement Ayrault, apprit qu'il n'en faisait pas partie, il passa peu ou prou dans l'opposition. Nous connaissons déjà sa sortie verbale censurant le travail de la majorité dont EELV fait partie. Et voilà qu'il se trouvait, nous assure-t-on, présent à la manif de Notre-Dame-des-Landes.

Terrain boueux, flaques d'eau disséminées, détritus laissés par les guérilléros,, campeurs héroïques de l'anti-aéroport...Il nous reste à espérer que Jean-Vincent aura pris garde à ne pas trop ternir le cuir bien ciré de ses escarpins, à préserver le pli et le bas de son pantalon sur mesure, et à ne pas épuiser sa corpulence de gastronome. Mais ce sont là des risques qu'un révolutionnaire se doit de courir.

 

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens