Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 17:31

Il suffit de suivre une série policière américaine à la télé pour en être informé: du régistre de l'état civil au fichier des personnes recherchées pour meurtre, chacun est classé suivant ses origines ethniques, réelles ou supposées. Les Européens sont "caucasiens", les latinos "hispaniques" et sans doute que Barack Obama est fiché "africain-américain". Ce ne sont là que des exemples, car la liste est longue...Je me souviens d'un Argentin qui, ayant rempli son formulaire de demande de naturalisation avait coché la case correspondant à hispanique. Or il s'appelait Brian C. Mac Gee, avait le teint clair et le poil blond. Le fonctionnaire en charge lui demanda de vouloir bien rectifier: il était visiblement caucasien. La petite provocation s'arrêta là. Brian voulait vraiment son nouveau passeport...Il refit sa fiche.

 

La nouvelle loi de l'Etat d'Arizona (plus tard rejetée comme non constitutionnelle par Washington) ne visait pas des citoyens comme Brian. Son adoption témoigne pourtant de la crainte de voir les hispaniques devenir majoritaires dans de nombreuses régions du pays. Ils ont déjà dépassé en nombre la population noire et leur vote en faveur de Obama a été déterminant pour les démocrates.

Qui aurait cru sérieusement, il y a seulement dix ans, à la possibilité de voir un métis entrer à la Maison Blanche? Rien ne devrait, en bonne logique, s'opposer à la possibilité de voir un José-Luis Martinez devenir Président des Etats-Unis d'Amérique, prêter serment solemnellement, chanter l'hymne la main sur le coeur et s'écrier à la fin de son discours inaugural: God save America, God bless you all! Sous le regard humide de son grand-père né à Bogota et de sa grand-mère irlandaise de Boston.

Une telle perspective (menace?) a sans doute été le vrai motif du vote (encore) majoritaire des parlementaires de l'Arizona. Un vote qui va au-delà de la peur inspirée par l'immigration clandestine.

 

Antoine Blanca

NB: Français d'origine étrangère

Derrière la bataille conduite, avec tous ses puissants moyens médiatiques, pour abattre Obama, avec des arguments toujours borderline  du racisme, se cache peut-être la volonté, préventive, de faire barrage à un inévitable José-Luis Martinez, Président des Etats-Unis d'Amérique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens