Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 15:34

Le Président Sarkozy n'aime pas le Quai d'Orsay et son petit monde. A Baghdad, puis en Tunisie, il a contraint cette administration à y nommer un diplomate néophyte, bavard et prétentieux qui a déjà fait certains dégâts. Dans la crise libyenne, il a doublé toute la hiérarchie de la vénérable institution de Vergennes pour suivre les intuitions exotiques de BHL. Pari audacieux et, sans aucun doute, démarche essentiellement électoraliste provisoirement couronnée de succès.

Mais ce que le Président veut ignorer, c'est que notre ministère des Affaires Etrangères compte aujourd'hui encore de bons connaisseurs du monde arabo-musulman en général et de la Libye en particulier. Alain Juppé les connaît bien et les consulte. Sarkozy les ignore. Un grand tort quand on sait que l'univers diplomatique, de Londres à Washington, de Moscou à Berlin, reconnait et respecte notre Direction "Afrique du Nord-Moyen Orient" pour sa qualité et sa compétence.

Il est vrai que les meilleurs diplomates ont leur passion pour certaines personnalités rejetées, par ignorance ou partialité, par "l'établissement". Ces passions peuvent aveugler et déséquilibrer le jugement. Ce fut le cas, pour le cas libyen, de Guy Georgy, mort en 2003 avec la dignité d'Ambassadeur de France. Il avait représenté la France à Tripoli de 1969 à 1975, période inhabituellement longue. Devenu l'ami de celui qui était alors un jeune colonel révolutionnaire victorieux, il sera un jour son biographe enthousiaste ( lire "le berger des Syrtes"). La personnalité de Guy Georgy est en tout cas, par l'originalité de son expression, à l'opposé de l'image que certains veulent se faire du diplomate classique français: homme du monde plus enclin à présider des dîners de gala qu'à aller recueillir des informations sur le terrain.

Au moment où l'ex-Guide du peuple libyen continue de faire la nique à ses compatriotes vainqueurs comme aux services secrets de l'OTAN, il ne serait pas inutile de chercher, dans l'ouvrage de notre compatriote, des détails sur la complexité et les subtilités du bédouin Kadhafi.

Antoine Blanca

(Kadhafi se piquait d'avoir des dons littéraires. En 1998, une maison suisse d'éditions, Favre, publia la version française de son recueil de nouvelles "escapades en enfer", un navet affligeant qui fut pourtant couronné du titre de "Chevalier Suprême de littérature arabe moderne").

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens