Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 10:09
Mohamed El Baradei est un diplomate égyptien qui a assumé trois mandats à la tête de l'AIEA, agence spécialisée du système de l'ONU qui a vocation à contribuer, dans un secteur particulièrement sensible, à l'équilibre de la planète.
En 2005 il a obtenu le Prix Nobel de la Paix.
Vendredi, il s'est adressé avec émotion au Conseil des gouverneurs pour confirmer sa décision de ne pas demander, à 67 ans, le renouvellement de son mandat. Ce musulman officiellement pratiquant a tenu à citer la prière de Saint François d'Assise : "Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix". Pour ma part j'ai rarement connu, hélas, des hommes aussi convaincus de la nécessité pour l'ONU, ses programmes et ses agences, de se consacrer pleinement à leur mission: la Paix et le Développement par l'éducation, l'équilibre alimentaire, le droit à la santé et à la culture.
Mais la contradiction des intérêts entre nations est un obstacle souvent difficile à surmonter par les hommes de bonne volonté.
Ainsi mon ami El Baradei n'a-t-il pas pu partir avec les honneurs du succès, succès que son acharnement personnel à réussir dans les dossiers iranien et nord-coréen méritait.
Mais le Directeur général sortant aura, en quittant son poste, un énorme motif de satisfaction: le changement complet d'attitude des Etats-Unis vis-à-vis de l'AIEA mais aussi, nous pouvons l'espérer, des autres agences du système onusien.
Ainsi Hillary Clinton a-t-elle reconnu publiquement que l'agence internationale "ne dispose ni des outils, ni de l'autorité pour mener à bien sa mission" et à annoncé la volonté des Etats-Unis d'oeuvrer avec détermination au renforcement de ses pouvoirs".
Changement radical: Bush junior haïssait d'autant plus l'AIEA (et l'ONU en général, suivant la tradition de la droite américaine), que celle-ci avait démontré qu'il n'y avait pas d'armes de destruction massive en Irak ( rapport du chef des inspections, le Suédois Hans Blix).
On peut donc envisager que le successeur de El Baradei, le Japonais Yukiya Amano, pourra compter sur de nouveaux atouts pour avancer dans sa mission.
Notons enfin que l'ambassadeur d'Obama auprès de l'AIEA, Glyn Davies, n'a pas ménagé ses éloges au diplomate égyptien sur le départ: "Il a été un héros. Personne n'a travaillé aussi dur, aussi longtemps et avec autant d'imagination que Mohamed El Baradei".
De bonne augure pour l'avenir.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens