Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 12:42

L'Algérie déconcerte ses meilleurs amis.

Ainsi, quand le Président Bouteflika a été autorisé par l'équipe médicale à quitter Percy, l'hôpital militaire français où il avait fait l'objet de soins attentifs pendant plusieurs mois, il semblait entendu que sa succession était bel et bien ouverte. Pour ma part j'y avais cru au point que je m'étais livré au jeu du pronostic: "pour moi, ce sera Benflis", avais-je annoncé, me référant à l'ancien Premier ministre et, déjà, candidat malheureux à la présidence lors d'un précédent scrutin.

Tout cela répondait à une certaine logique: à 76 ans (en avril 2014, date de la consultation), malade, encore respecté, "El Azizi", l'aimé comme disent les membres de son 'fan-club', avait l'occasion de réaliser une belle sortie de scène.

Las! Le groupe de pouvoir groupé autour du 'jeune' frère Saïd a repris la main en vue d'assurer une nouvelle élection à Abdelaziz  Bouteflika.

Au cours de l'été un nouveau Secrétaire général du FLN a été investi (un homme du clan, plutôt médiocre, connu surtout pour ses gaffes diplomatiques). Amar Saadani  veille désormais sur l'ancien parti unique. Dans le même mouvement la camarilla de 'frère' Saïd a liquidé plusieurs ministres, dont celui de l'Intérieur. Sans prendre la peine de les informer de leur limogeage, encore moins de les remercier pour de longues années d'indéfectible fidélité.

Reste à faire en sorte que le projet de re-re-réélection, soit conforme à la Constitution. Bah! elle sera éventuellement amendée.

Un détail toutefois nous rappelle à la prudence: le principal intéressé, le Président en fonction lui-même , demeure silencieux sur ses projets, se contentant de laisser faire son frère Saïd.

A Paris on regarde tout cela de très près.

 

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens