Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 09:53

42% de participation, contre 35% en 2007, 145 femmes parlementaires, contre 30 il y a cinq ans (mais le nombre de députés a été augmenté): le bilan a été jugé globalement positif par les 500 observateurs étrangers envoyés par l'Union européenne, l'OUA et la Ligue arabe. Les ambassades à Alger s'accordent pour souligner qu'aucun incident majeur n'a été signalé au cours du scrutin et que la participation a été particulièrement faible (20%) en Kabylie, fief du FFS d'Aït Ahmed (21 élus) et du RCD (Rassemblement pour la Culture et la Démocratie), lequel avait estimé que les conditions du scrutin ne permettaient pas de présenter des candidats avec des garanties de transparence suffisantes.

Le  FLN et son allié le RND* (rassemblement national démocratique) vont pouvoir offrir au Chef de l'Etat, Abdelaziz Bouteflika, la majorité absolue confortable qu'il appelait de ses voeux. La surprise vient plutôt de l'affaissement de l'Alliance des partis islamistes dits "modérés", qui espéraient réaliser une bonne percée à l'image de leurs frères Tunisiens, Marocains et Egyptiens. Du coup les barbus crient à "la manipulation", alors que, plus subtils, les socialistes du FFS constatent que "le système a déployé toute son ingéniosité pour se consolider au pouvoir". Et de prendre, dans la foulée, "acte des résultats". Une manière de le valider, malgré tout, le vote.

Les pessimistes diront que rien n'a changé. Les mêmes vont continuer de gouverner le pays avec l'appui vigilant des forces armées, l'ANP. Le pouvoir va être utilisé comme un butin de guerre, garantir l'impunité des corrompus. L'opulence indécente d'une minorité face à la misère assistée du plus grand nombre...Je pense que la réalité est un peu différente. A regarder les choses avec plus d'objectivité, les résultats des élections vont plutôt dans le bon sens. Les citoyens algériens doivent secouer leur pessimisme naturel (justifié il est vrai par un récent passé) et prendre une partie de leur avenir en mains. Refuser le fatalisme, interpeller leurs députés et faire pression sur eux sans crainte. leur rappeler avec vigueur qu'ils sont là pour servir le peuple et la nation.

L'Algérie dispose encore de beaucoup d'atouts. Encore faut-il vouloir et savoir les jouer.

Antoine Blanca

*parti du premier ministre Ahmed Ouyahia; une "alliance" de 3 partis islamistes modéré, participait également au gouvernement sortant.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens