Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 16:53

Ce ne sont pas les sportifs de haut niveau, les joueurs de foot en particulier,  qui doivent être tenus pour responsables du système dans lequel ils évoluent. Salaires, primes et avantages divers, concernant une minorité de footballeurs, ont scandalisé opportunément le bon peuple. Sarkozy a lui-même fait part de sa juste colère. Sans arrière-pensée électorale faut-il le préciser! Quoi, se prennent-ils, ces gueux, pour mémée-Bétancourt, Bolloré ou Leclerc?

Ce que tout le monde oublie de rappeler c'est que la loi de l'argent s'impose à tous. Le sport de masse est devenu un business comme les autres et les joueurs sont la clé de son développement. Pas de rapport sans leur tête et leurs jambes. Les vedettes et leurs agents gloutons se meuvent dans cette logique. Les grands clubs, eux-mêmes toujours à la recherche de financements colossaux, leur font des propositions millionnaires qu'ils ne peuvent pas refuser. Ils ont  leur équipe de coeur, un Ch'timi a beau préférer jouer à Lens plutôt qu'à Istamboul, un Provençal à Marseille plutôt qu'à Munich, personne n'attend de leur part de l'héroïsme économique. Un bon transfert peut se traduire par un salaire mensuel triple de celui qu'ils perçoivent et des primes de match qui font rêver. Les cadres supérieurs des grandes entreprises raisonnent, eux aussi, de cette manière.

Cette machinerie est diabolique et elle a de quoi révolter. Faut-il s'en prendre pour autant aux sportifs tout en chantant les louanges de l'économie libérale?

En filigrane les tartuffes donneurs de leçons laissent entendre que ce jeunes gens sont rarement des super-diplômés, qu'ils sont originaires de milieux et de pays pauvres et que leur habileté avec une balle ne leur donne pas le droit de devenir riches. En feignant d'ignorer que les années de plénitude de ces artistes du ballon rond sont comptées et que seul un petit nombre réussit une bonne reconversion comme entraîneur ou consultant à la télé. Et même dans ces domaines leur situation demeure précaire s'ils n'ont pas épargné avec sagesse.

Espérons  que l'absurdité du système en place atteigne ses limites (les grands clubs s'achètent désormais comme un bijou de la place Vendôme), obligeant à un réexamen à l'échelle internationale qui puisse conduire à de nouveaux équilibres.

 

Antoine Blanca

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens