Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 17:19

Jeudi 17 mars un résistant de Benghazi, visiblement exaspéré face à la passivité générale des nations à la veille de l'assaut final, qui paraissait alors inéluctable, des troupes de Kadhafi contre l'insurrection, s'en prenait violemment à l'ONU en tant qu'institution. Si l'on doit comprendre son émotion, on n'a pas moins le devoir de rectifier son erreur. L'ONU ne saurait être tenue pour responsable de l'indécision des Etats membres.

Dans toutes les grandes crises qu'a connues la planète, l'ONU a été mise sur le devant de la scène. Et elle a souvent servi de bouc émissaire pour tous les mécontents. Or l'organisation mondiale, depuis sa création, n'a pu intervenir que comme lieu de rencontre  d'adversaires, voir d'ennemis potentiels . Elle ne peut agir que sur mandat impératif de l'Assemblée générale ou, et c'est le plus souvent le cas, du Conseil de Sécurité composé de quize membres dont cinq (la France, les Etats-Unis, la Russie, la Chine et le Royaume Uni ) sont permanents. Et disposent de ce fait du droit de véto à toute résolution adopté. Pendant la guerre froide l'URSS a utilisé, avec succès, ce droit comme une arme politique.

Aujourd'hui l'ONU a reçu enfin un mandat concernant la situation en Libye. Il est suffisamment large pour autoriser une action effective à la veille de ce qui paraissait devoir être le "massacre final". La résolution du Conseil n'a pas été adoptée, alors que nous étions en droit  de l'espérer, à l'unanimité mais à la majorité simple. Toutefois en termes suffisamment clairs pour que Kadhafi donne l'ordre à ses  troupes mercenaires d'arrêter les combats. Une première reculade dans l'offensive sur Benghazi qui a une saveur de reddition de l'autocrate.

Mais encore une fois: l'ONU ne possède ni forces armées ni autonomie politique. Elle ne dispose que des moyens que la communauté internationale lui accorde.

 

Antoine Blanca


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens