Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 12:01

"Je suis certain que ma mort me rappelera quelque chose"(&)

Il est vrai que l'histoire de la vie multiple de Jorge Semprùn aura été un long jeu de cache-cache avec la mort. Et jusqu'à hier, mardi 7 juin, il était toujours sorti gagnant.

A peine avait-il dit adieu à l'adolescence, qu'il dut quitter l'Espagne (et sa démocratie vaincue) avec sa famille, pour découvrir enfin Paris, ville qu'il aima avec passion. Il y affrontera bientôt la mort dans la France occupée en devenant, en 1942, membre des FTP et du Parti communiste.

Arrêté par les Allemands, déporté à Buchenwald à l'âge de 20 ans, il parviendra à survivre une fois encore jusqu'à la libération du camp par les alliés le 11 avril 45(lire "quel beau dimanche").

Quand le Bureau politique du PC espagnol l'envoya à Madrid pour y être son représentant, le jeune cadre communiste savait que le régime franquiste le ferait torturer, puis fusiller s'il se faisait prendre. Il avait des(faux) documents d'identité au nom de Federico Sanchez (lire "autobiographie de Federico Sànchez"). Il parvint une fois encore à s'en sortir. Son successeur, Juliàn Grimau sera exécuté à Barcelone en avril 1963.

Il fut exclu du PC en 1964 à l'issue d'un procès en sorcellerie à la stalinienne conduit par Santiago Carrillo et Dolores Ibarruri, la pasionaria, en même temps qu'un membre éminent du Bureau politique, Fernando Claudin. On purgeait le Parti de ses intellectuels.

Le Président du gouvernement espagnol, le socialiste Felipe Gonzalez, en fit son ministre de la culture de 1988 à 1991.

Ce grand écrivain a choisi d'écrire une grande partie de son oeuvre en Français, sans abandonner pour autant sa nationalité espagnole (ce qui lui interdît l'entrée à l'Académie fraançaise. Comme, paradoxalement, du fait de sa préférence pour notre langue, il n'obtint jamais le très convoité Premio Cervantes).

Sur son parcours personnel, je recommande la lecture de "le long voyage" et de "l'écriture ou la vie".

 

Antoine Blanca

(1)Semprun aimait citer cette phrase de notre compatriote Roland Dubillard, acteur et poète.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens