Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 13:15

Je viens d'entendre à la radio Olivier Dassault, héritier de la couronne et député de l'Oise. Ses propos ont fait remonter à ma mémoire le souvenir de ma première visite au Palais Bourbon, invité que j'étais à participer à une réunion. Le fondateur de la dynastie Dassault, Marcel, réclamait son vestiaire. On s'empressait de l'aider à enfiler son manteau. Un empressement bien compréhensible: le parlementaire, mettait discrètement dans la main du préposé un billet de 500 NF (nouveaux francs) plié en quatre. Malheureusement pour les employés de l'Assemblée, Marcel Dassault n'était pas un député assidu.

C'était un ingénieur aéronautique de génie. Et créateur de grandes entreprises remarquable. A sa mort son fils Serge lui succéda. Lui aussi parlementaire. Et quelque temps maire, très contesté, de Corbeil. Olivier est, comme on sait, député (le premier de la dynastie à avoir son brevet de pilote et à être officier de l'Armée de l'Air).

Quand on interroge un Dassault sur les raisons de leur attachement à la vie politique active, ils parlent d'amour de la démocratie, de désir de servir, de besoin de rester au contact des citoyens.

Conflit d'intérêt? Vous n'y pensez pas? La preuve qu'il n'y en a pas, répond Olivier Dassault dans une interview aujourd'hui dans France-Inter, c'est que je ne participe pas au vote du budget de la Défense. Aplomb Impressionnant. Son rôle dans les groupes d'amitié avec les pays du Golfe? C'est pour aider à une relation culturelle multiple. Chapeau, le philanthrope...Et membre de la Commission des Finances pour mieux servir la République...

En vérité les intérêts des entreprises aéronautiques Dassault sont étroitement liés à l'Etat français. Ce dernier a été, jusqu'ici, le seul client des excellents avions de guerre Rafale. Les ambassadeurs et anciens ambassadeurs de France en savons quelque chose: nous étions, sur instruction, d'actifs VRP pour les 'produits' Dassault. Les différents Mirage, d'abord. Puis, sans succès, les Rafale. C'était important pour notre balance commerciale. Et nous n'hésitions pas à agir comme si acheter 'Dassault' c'était, aussi, acheter Français.

Alors, messieurs les grands patrons d'entreprise qui avez curieusement échappé aux nationalisations de 1981, soyez politiquement plus décents. Ne prétendez pas que vos activités de parlementaire de droite sont purement désintéressées.

Personne ne vous croit.

 

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens