Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 09:33

Selon le quotidien financier new-yorkais Wall Street Journal les banques suisses détiennent 550 millions d'euros provenant de Libye, 347 d'Egypte et 51 de Tunisie. Naturellement la Suisse n'est pas le seul coffre-fort ayant accueilli de l'argent à l'origine douteuse versé par des dictateurs, leur famille ou leurs prête-nom. Une douzaine d'autres pays sont concernés par cette pratique criminelle. Et ils sont encore plus hermétiques car  les dépôts moralement inavouables y sont effectués au travers de multiples sociétés-écran. Retouver la trace de ces sources demandera des années sans avoir pour autant la certitude d'un aboutissement satisfaisant.

En revanche, en Suisse, les autorités font preuve aujourd'hui de bonne volonté, soucieuses qu'elles sont de faire oublier la mauvaise réputation de leur pays dans l'opinion internationale. C'est ainsi que le responsable du "droit international" au Ministère des Affaires étrangères de Berne, Valentin Zellweger, a été formellement chargé par le Confédération de guider Tunisiens et Egyptiens dans le maquis de la législation helvétique. Laquelle continue de s'opposer en tout état de cause, à communiquer la liste des avoirs de la famille Ben Ali ou de celle de Moubarak. Le secret bancaire reste donc sacré. Il appartient donc aux gouvernements spoliés d'apporter les preuves de l'origine délictueuse de ces sommes. Autant dire que ce  sera long en dépit de l'aide apportée par la Banque africaine de développement ( soutien réel, technique et logistique, essentiellement au gouvernement tunisien). Il faut espérer que la porte entrouverte par les helvètes ne soit pas seulement destinée à soulager la conscience calviniste des gnomes de Zurich.

Le cas de Tripoli est particulier, puisque des décisions formelles de l'ONU ont gelé tous les avoirs libyens à l'étranger. Il appartient à la seule organisation universelle de les débloquer au profit du nouveau pouvoir ou d'ONG et autres agences spécialisées onusiennes reconnues pour leur probité et leur compétence. Au Conseil de Sécurité il faudra cependant discuter avec deux puissances réticentes à toute aide aux rebelles, la Russie et la Chine, qui disposent, l'une et l'autre, du droit de véto.

Il est important aussi, en prévision d'un lendemain de victoire difficile à consolider, d'obtenir l'appui de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) au sein de laquelle le président Jacob Zuma (Afrique du Sud) s'entête à reconnaître Kadhafi comme seul représentant légitime de la Libye.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens