Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 10:09

Son attaque frontale, ressentie par les intéressés comme insultante, contre l'ensemble des magistrats, aurait pu n'être, en d'autres circonstances, qu'une manifestation supplémentaire du mépris dans lequel notre Président tient la haute fonction publique. Mais il paraît, cette fois, avoir été emporté par son élan.  Ce nouvel assaut contre l'esprit et la lettre de la Constitution, par celui-là même qui devrait en être le gardien finira par lui coûter cher.

Si Sarkozy conduit une guerre permanente contre la haute fonction publique, c'est que ces serviteurs de l'Etat ont les moyens d'échapper, parfois légalement , à son autorité capricieuse. Surtout ils n'ont été, sauf rares exceptions, ni formatés, ni sélectionnés par lui. Il éprouve une méfiance instintcive contre les membres du corps diplomatique et le corps préfectoral. Mais individuellement leur nomination et leurs promotion dépendent du Président. Ce dernier peut user de ses prérogatives en fonction des intérêts politiques de sa majorité. Cela est accepté par avance par les hauts fonctionnaires. Même s'ils tenteront toujours d'éviter le "placard", aussi doré fût-il.

Mais au fur et à mesure que l'on avance dans le mandat, ce n'est plus d'orientation politique dont il est question, mais de satisfaire les gros caprices d'un enfant gâté qui veut garder tous les jouets pour lui.

Un exemple particulièrement savoureux, celui de M. Boyon qui vient d'être nommé Ambassadeur de France à Tunis. Il n'a que 47 ans, n'est pas, comme c'est la règle pour occuper de tels postes, "ministre plénipotentiiaire".

Quand Boyon nous représentait à Bagdad (poste qu'il quitte à peine) , il a donné une interview où il dit en synthèse:

"je suis ce qu'on appelle un 'Sarkozy boy'. J'étais en poste à Tripoli, à l'époque de l'affaire des infirmières. Sarkozy m'aurait entendu échanger quelques phrases en Arabe avec un collègue lybien et, semble-t-il, Kadhafi lui même prendre congé de moi en me tapotant la joue: 'c'est mon petit Français'. Depuis les promotions s'accumulent ( Boyon a bien suivi une formation à la langue arabe, à Alger. Mais son vocabulaire, comme sa maîtrise de la syntaxe demeurent très pauvres)"

Mais dans la Magistrature les "Sarko boys" sont très rares. Et la dignité de ce corps, dont le devoir est de se montrer intransigeant sur le respect du principe de "Séparation des pouvoirs" a conduit nos magistrats à brandir ensemble toutes leurs armes contre celui qui les a offensés. 

Et cela va s'inscrire dans la durée car la blessure est profonde et tardera à cicatriser. Même dans ses  calculs électoralistes les plus pernicieux, M. Sarkozy perd la main.

L'année prochaine il ira faire ses gros caprices dans un riche cabint d'avocats d'affaires.

 

Antoine Blanca


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens