Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 15:48
Il y a juste un an le Front sandiniste de Libération nationale remportait brillamment les élections municipales. Il gagnait 105 des 146 municipalités, dont celles de toutes les communes importantes. Un exploit dans un pays durement exposé à la misère la plus cruelle dont les électeurs auraient dû faire payer au Président Daniel Ortega l'oubli affiché de ses promesses électorales. Le gouvernement sandiniste , dont il est le leader historique n'a, en effet, rien fait depuis 2006 pour améliorer le sort d'une population mal nourrie, pauvrement soignée,  médiocrement scolarisée.
Les adversaires d'Ortega ne sont pas les seuls à dénoncer l'absence de transparence qui a caractérisé la consultation locale de novembre 2008. La quasi totalité des observateurs indépendants ont , en effet, de bonnes raisons de croire à des fraudes massives destinées à renforcer le contrôle politique de la vie nicaraguayenne par le "sandinisme officiel". Lequel va avoir la possibilité de se perpétuer au pouvoir en se jouant de la légalité constitutionnelle qui n'autorise pas la réelection du Président sortant.
Les conséquences de ces manipulations coupables sont déjà perceptibles: l'Europe a ainsi décidé de congeler, pour l'année en cours, sa donation de 97 millions dollars qu'elle devait verser directement dans les caisses de la Banque centrale. Du coup les taxes augmentent, autant d'impôts indirects qui touchent les plus démunis. Les ministères de l'Education et de la Santé, pièces maîtresses du sandinisme originel, sont les plus visés par les nouvelles  réductions de crédit.
Quant aux 457 millions de dollars que le Venezuela remet directement à la Présidence (budget parallèle qui équivaut à un tiers du budget officiel), personne ne sait vraiment comment il est utilisé. Sauf pour les deux hélicoptères russes MI-17 (4millions chacun) qui ont été jusqu'à présent exclusivement au service de la famille présidentielle pour ses déplacements privés.
Déplorable quand on se souvient de la pureté de l'idéal du FSLN et du courage déployé par ses guérilleros pour abattre la tyrannie des Somoza et pour défendre ensuite, pendant près de dix ans, la Révolution contre les mercenaires armés et payés par la CIA. Je n'oublierai jamais, pour ma part, que la première décision des sandinistes après leur victoire de juillet 1979 fut de supprimer la peine de mort et de libérer tous leurs prisonniers de guerre.
Aujourd'hui beaucoup disent que Daniel, après une longue vie consacrée à la Cause et à l'Austérité, subit la dictature d'une épouse assoiffée de pouvoir, étrangère à l'idéal du parti de son époux, et grenouille de bénitier fanatique. Le Présient aura du mal à gérer tant de contradictions.
"Ortega est le prototype du nouvel autoritarisme latino: clientéliste avec les milieux populaires, ouvert avec les entrepreneurs puissants et hétérodoxe dans son action répressive. On n'utilise plus les forces armées, mais des gangs de paramilitaires, la coertion fiscale, la contrainte administrative et le chantage judiciaire", affirme mon ami Edmundo Jarquin, leader du dissident Mouvement Rénovateur Sandiniste (cité par El PAIS de Madrid).
Jugement encore excessif aujourd'hui, mais qui traduit bien la tendance forte qui fait glisser Daniel vers le reniement des valeurs qui étaient les siennes depuis l'adolescence.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens