Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 16:55

La bataille fait rage depuis plusieurs mois entre économistes à propos de la finalité, bénéfique ou désastreuse, de l'austérité. Les nouveaux champions de la première hypothèse, ceux qui sont encore à la mode, en l'occurrence deux économistes de Harvard, ont trouvé sur leur chemin un adversaire de taille, le Prix Nobel d'Economie Paul Krugman. Lequel les étrille quotidiennement dans son blog et, la semaine dernière, dans le prestigieux bi-mensuel The New York Review of books. La dernière livraison du Courrier International reprend de larges extraits de son article de fond.

L'hebdo français fait sa couverture sur L'austérité qui tue, titre illustré par l'augmentation de suicides en Grèce (+26,5%), le nombre d'Italiens (9 millions) qui renoncent à se faire soigner pour "des troubles ou maladies de faible ou moyenne gravité", le 1/3 des centres de santé au Portugal qui ont manqué de matériel de base en 2012 et de vaccins. Et le célèbre économiste de se demander si on ne mettait pas la charrue avant les boeufs en promettant aux Espagnols, aux Portugais, aux Grecs, aux Irlandais de les récompenser, s'ils étaient bien sages, en réduisant le coût des emprunts.

Qui peut honnêtement aujourd'hui promettre des avenirs meilleurs en échange de plus de rigueur? L'éditorialiste Eric Chol, du 'Courrier', évoquant la déesse antique du pouvoir et de l'argent, Tina, qui a parcouru l'Europe malade en distribuant des breuvages au goût amer, pratiquant abondamment  saignées et amputations. "Couper un bras, crever un oeil afin que l'autre se porte mieux, relève au mieux de l'absurdité, au pire de la sorcellerie". Comme les médecins de Molière, les docteurs en austérité à tout prix vont finir par tuer les malades. Cette austérité absolue, chère à certains des maîtres de notre Europe, est à l'expérience une arme fatale.

Finalement, au milieu de ce désastre qui touche les citoyens des pays européens que l'on a cités, seuls prospèrent les marchés, des deux côtés de l'Atlantique. Tout comme les bénéfices des grandes entreprises. Finalement les décideurs et les leaders d'opinion paraissent s'être servis de l'analyse économique  comme un poivrot se sert d'un lampadaire: pour s'appuyer, pas pour être éclairé, Paul Krugman dixit...

 

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens