Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 08:38

Le Pérou amorce dimanche 10 avril un tournant dangereux de sa vie démocratique. Le premier tour de l'élection présidentielle placerait,  d'après les sondages, en position de disputer seuls le 2e tour, un ex-commendant de l'armée de terre, Ollanta Humala, qui exprimait, il y a peu, des idées proches de celles d'Hugo Chàvez ; et    Keiko Fujimori, fille de l'ancien président, lequel purge aujourd'hui une longue peine pour atteintes aux droits de la personne et pour corruption. Keiko, qui a une expérience parlementaire et une démarche droitière teintée de populisme primitif, est vue par beaucoup comme une menace de tsunami.

L'ancien président Alejandro Toledo, indien authentique et homme des Etats-Unis, où il a fait ses études grâce à une fondation, paraissait devoir gagner les doigts dans le nez cette élection. Sa mandature, de 2001 à 2006, caractérisée par le libéralisme social, n'a pas laissé un mauvais souvenir. Les  derniers sondages ne le placent pourtant, qu'en troisième position. Il est talonné par son ancien premier ministre, Pablo Kuczynski, riche homme d'affaires qui est passé en quelques mois, dans les intentions de vote, de 4 à 18%. Et  il ne cesse de progresser. Sa fortune il l'a réalisée dans le Nord du continent. C'est dire que les Américains ne pourraient que se féliciter de son éventuelle victoire.

Enfin le candidat du Président Alan Garcia, l'ancien maire du grand Lima, Luis Castañeda, a vu sa candidature s'effondrer dans les sondages qui lui donnaient 24% il y a seulement trois mois. Il atteint aujourd'hui péniblement 10%.

Le parti de Garcia, l'APRA, n'a pas de candidat propre. Il était  pourtant, naguère, la seule force politique vraiment structurée et capable de mobiliser les masses.

Les sondages peuvent, bien entendu, se tromper. Ils peuvent même avoir été un peu manipulés pour mobiliser, en criant au loup, un électorat globalement encore hésitant. Il reste que la possiblité d'un deuxième tour entre la fille du criminel Fujimori et un ex-officier tout à fait imprévisible, entre une populiste de droite et un populiste de gauche, est une possibilité bien réelle.

 

Antoine Blanca

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens