Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 10:11

Quel est le point commun entre un manifestant cairote de la place Tahrir et un "indignado" de la Puerta del Sol? Aucun, serait-on tenté de dire. Le Madrilène vit sous la protection d'une démocratie pluraliste, alors que le premier a dû se battre au prix du sang pour renverser une dictature corrompue et s'estime floué par le comportement des nouvelles autorités.

L'un et l'autre sont pourtant unis par une même désillusion, un même sentiment de se trouver face à un mur obstruant toute perspective d'espérance. Et, plus angoissante encore, la sensation intime, inavouable, douloureuse, de ne rien avoir, vraiment, à offrir à leurs frères et soeurs de combat.

Pourtant cette frustation cachée n'a pas, à mes yeux, de réelle justification.

Parole de dinosaure.

Les Egyptiens, comme les Tunisiens et les Marocains d'ailleurs, sont parvenus à faire bouger des monuments historiques bouffés par les ronces. Ils s'y sont piqués. Cela a fait mal et ils ne sont pas parvenus, comme ils le voulaient, à tout nettoyer. Les ronces, c'est tenace. Mais l'opération "monuments propres" est en marche et personne ne pourra l'arrêter, en dépit de la peau que les épines arrachent encore.

En Espagne une première victoire des manifestants "facebookeurs": la reprise, par le nouveau candidat socialiste Rubalcaba, des revendications les mieux structurées émanant de toutes les Plaza del Sol d'Espagne.

Car un mouvement populaire ne se concrétise que lorsqu'une force réelle, enracinée dans l'histoire, prend le relais de la rue en colère. Le 14 juillet sans les Etats Généraux devenus Assemblée Nationale n'aurait été qu'une grande émeute. Et le contraire est tout aussi vrai.

Parole de dinosaure.

Antoine Blanca

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens